Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Les Apparitions de la Sainte Vierge à Zeitoun

 Les Apparitions de la Sainte Vierge à Zeitoun


Le voyage en Egypte de la Sainte Famille


Voici qu'un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph et lui dit : " Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Égypte, et tu y resteras jusqu'à ce que je te parle ; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire mourir ". Alors, Joseph, s'étant levé, prit pendant la nuit le petit enfant et sa mère et il se retira en Égypte. Il y demeura jusqu'à la mort d'Hérode ; ainsi fut accompli ce que le Seigneur avait dit par le prophète : "J'ai rappelé d'Égypte Mon Fils" (Matthieu II, 13-15). Ainsi l'Évangéliste raconte la fuite en Égypte.


La tradition trace l'itinéraire de la Sainte Famille par le désert arabique à Kantara et les collines de Basta - terre de Gessen. La traversée du Nil se serait faite à Samanoud. Des monastères furent construits aux emplacements bénis par le passage ou le séjour de la Sainte Vierge et de son Divin Fils. Ainsi, deux monastères ont été bâtis au nom de la Vierge (AI-Suriane et AI-Baramous) à Ouadi Natroun. Ainsi le monastère El Moharraq se trouve dans la montagne de Koscan. Sur le chemin du retour, la Sainte Famille s'arrêta dans une grotte dans un endroit appelé Babylone dans le Vieux Caire. A cet endroit fut fondé Id monastère de Saint-Serge, puis l'Église d'Abou-Serga. L'Église existe de nos jours. Le sanctuaire est placé au-dessus de la grotte. Ils passèrent par Zeitoun. A Matariêh ils s'arrêtèrent près d'un arbre qui existe encore, puis se dirigèrent vers Mostorod. A Zeitoun une église dédiée à la Sainte Vierge commémore le passage de la Sainte Famille. Cette église copte orthodoxe s'élève dans la rue Touman-Bey, principale artère de cette banlieue du Caire. Elle est surmontée d'un dôme central et de quatre dômes plus petits aux quatre coins de l'édifice. En face de l'église se trouve le garage des autobus des Transports Publics.


Première apparition


Le 2 avril 1968, une heure et demie après le coucher du soleil, l'attention des mécaniciens et des chauffeurs se trouvant dans ce garage fut attirée par des bruits et des mouvements dans la rue. Ils virent alors une forme humaine, une femme habillée de vêtements blancs, se tenant sur le dôme central de l'Église, tenant la main sur la croix dominant ce dôme. Les personnes se trouvant dans le garage : Farouk Mohammed Atwa (chauffeur), Hussein Awwad (mécanicien), Abd-el-Aziz-Ali (gardien), Mahmoun Afifi (chauffeur) et Yacout Ali, tous musulmans, ont raconté en détail ce qu'ils ont vu. Ils crurent, en voyant distinctement cette forme blanche, être en présence d'une religieuse en habit blanc. Etant donné qu'elle se tenait sur une surface arrondie et glissante, ils lui crièrent de faire attention et d'attendre. L'un d'eux, craignant qu'il ne s'agisse d'une personne voulant se suicider, avertit la police. Un autre frappa à la porte de l'église. Ce fut Adel Youssef Ibrahim, âgé de 18 ans, fils du père Youssef Ibrahim, l'un des prêtres de la paroisse qui lui ouvrit. Ayant constaté l'apparition, il prévint son père, lequel l'ayant vue à son tour, en avertit le supérieur : le père Constantin Moussa.Pendant ce temps, une grande foule s'étant amassée devant l'église, la circulation dut être interrompue dans la rue Touman Bey.


Rapport du curé de la paroisse


Le père Constantin Moussa, curé de la paroisse, établit un rapport officiel dans lequel il écrit en particulier: "Après cette soirée mémorable, la Sainte Vierge apparut plus d'une fois et fut aperçue par différentes autres personnes parmi lesquelles M. Michel Soliman et sa famille qui habitent en face de l'église. La Sainte Vierge apparut de nouveau le 9 avril. La nuit suivante, aussi bien les soeurs d'une école voisine que mon fils ainé (élève ingénieur) me dirent avoir de nouveau aperçu la Sainte Vierge. Je me précipitai sur la place et je vis l'apparition, cette fois sous la forme d'un buste dans l'une des ouvertures du dôme du côté nord-est de l'église. C'était un corps lumineux doré. "


Témoignages musulmans


De nombreux témoignages de personnalités musulmanes sont venus corroborer les rapports établis. Nous pouvons citer parmi d'autres: Mahmoud Abd Él-Rahman, journaliste du journal Él-Masaa. Hamdy Hiraz, député de Zeitoun à l'Assemblée Nationale. Mahmoud Naguib, correspondant de presse du journal AI-Gomhoreya. Mohamed Hassan de la Société de lunetterie Nagi. Mustafa Mohamed Él-Kabbani, comptable à l'Institut du Pétrole. Mohamed Raafat Mahmoud, chef-comptable.


Nombreuses apparitions


Tout au long de centaines d'apparitions, la Sainte Vierge est demeurée parfaitement silencieuse. Aucune parole. On aurait pu la prendre peut-être pour une statue, mais elle n'était point immobile. Elle se déplaçait d'un côté à l'autre, au-dessus de l'église afin que tous aient la chance de la voir de face. Elle se penchait, s'inclinait pour saluer la foule. Son déplacement n'était pas celui d'une marche, mais plutôt d'un glissement dans l'air - son vêtement flottait suivant le mouvement de l'air. Son visage, souvent souriant, d'autres fois plutôt grave et comme attristé, était toujours bienveillant. Une auréole blanche autour de la tête donnait à la Vierge un air majestueux. Certaines fois, elle portait une couronne ; d'autres fois non - cela pouvait varier d'une apparition à l'autre dans une même nuit. Il lui est arrivé de tenir l'Énfant Jésus dans ses bras (comme la Théotocos des icônes). L'Enfant et sa Mère se montraient parfois couronnés, parfois non. Marie est aussi apparue, au moins une fois, accompagnée de Saint-Joseph et de l'Énfant Jésus, celui-ci semblant âgé d'une douzaine d'années. La Sainte Vierge sembla favoriser de ses visites les nuit de ses fêtes - les fêtes mariales sont nombreuses dans l'Église Orthodoxe : 32 dans l'année. C'est toujours pendant la nuit, entre 9 heures du soir et 6 heures du matin qu'eurent lieu les apparitions. Parfois, elles ne duraient que quelques minutes, parfois jusqu'à une, deux heures et plus. Elles pouvaient aussi s'interrompre et reprendre plus d'une fois dans la même nuit. En général, dans les premiers mois, chacune d'elles fut plus prolongée. Dans la nuit du 8 juin 1968, une apparition dura sans interruption de 9 heures du soir à 4 heures et demie du matin. Dans les premiers temps, il y en eut presque chaque nuit, puis, le reste de l'année, la fréquence moyenne fut de trois nuits par semaine, irrégulièrement de sorte qu'on ne pouvait dire d'avance quelle nuit elle aurait lieu. Les pèlerins, surtout ceux qui venaient de loin, s'assemblaient sur les lieux plusieurs nuits de suite afin de bénéficier d'une ou même de plusieurs apparitions.


Signes précurseurs


L'apparition de Notre-Dame était ordinairement annoncée par des lumières mystérieuses. Parfois, un globe lumineux, si éblouissant qu'il fallait aux yeux plusieurs minutes pour distinguer la figure de la Sainte Vierge qui s'en détachait. D'autres fois, des décharges d'éclairs silencieuses ; ou bien encore ce qui semblait être une chute d'étoiles ou une pluie de diamants. Assez fréquemment, la lumière apparaissait à l'un des dômes, puis éclairait toute la toiture et le dessus des dômes. II arriva même qu'on vit la Sainte Vierge sortir graduellement d'un dôme, alors que toutes les vitres en sont fixées à demeure sans pouvoir être ouvertes.


Oiseaux


Un autre phénomène particulier à ces manifestations fut la présence de créatures ressemblant à des oiseaux, plus gros que des colombes, d'un blanc immaculé, lumineux. Ils étaient vus avant, pendant et après les apparitions, parfois même les nuits sans apparitions. Ils surgissaient d'un coup et disparaissaient de même. Ces formes volaient plus vite que des colombes, sans un battement de leurs ailes déployées. Elles semblaient glisser dans l'air, plutôt que voler. Leur nombre : deux, trois, six ou plus. Élles se disposaient en formations : en triangle, en croix ou en lignes parallèles. Ajoutons que des photographies ont pu être prises, non seulement de ces oiseaux mystérieux mais de la Sainte Vierge elle-même.


Les foules de Zeitoun


Au cours des 14 mois que se sont déroulées ces apparitions, de très nombreuses foules se sont pressées autour de l'église Ste-Marie de Zeitoun. Pour l'année 1968, on peut évaluer l'assistance à une moyenne quotidienne de 50.000 personnes, certaines nuit 100.000 et même plus. La cour à l'ouest de l'église n'était pas de taille, sa cloture fut vite emportée. La ville du Caire fit fermer la rue à la circulation automobile dans le secteur environnant l'église. Elle fit aussi déplacer un garage et d'autres bâtisses voisines. Malgré cela : l'affluence fut souvent si importante qu'il devenait extrêmement difficile de s'y mouvoir. Cette foule acclamait avec enthousiasme chaque apparition de la Vierge Marie et l'invoquait avec ferveur. Les musulmans récitaient des versets du Coran. Les coptes orthodoxes et catholiques, priaient et chantaient des hymnes en arabe. D'autres priaient en grec. On constatait un renouveau de la foi et de la ferveur ainsi que des conversions. Clergé orthodoxe, clergé catholique, pasteurs protestants, tous sont unanimes sur le fait qu'une plus grande assistance aux offices religieux fut observée.


Enquête du Patriarcat


Le 23 avril 1968, S.S. Kyrillos VI Pape d'Alexandrie et Patriarche de la Prédication de St-Marc institua une commission chargée d'étudier ces phénomènes. Cette " délégation provisoire " était composée de père Guirguis Matta, directeur général de l'Office Papal, père Hanna Abdel-Messih, député, membre de la commission des affaires ecclésiastiques. père Benjamin Kamel, secrétaire privé de S.S. le Pape. Après une étude approfondie, ils déposèrent un rapport officiel confirmant les faits et relatant en particulier ce qui suit : " Désireux de voir l'apparition de nos propres yeux, nous passâmes plusieurs nuits dans le voisinage de l'église. Finalement, nous aperçûmes la partie supérieure de la Sainte Vierge entourée d'un halo. Ensuite elle apparut dans son entier et se déplaça entre les dômes. Puis elle s'agenouilla devant la croix et, finalement, bénit les multitudes. Une autre nuit, nous vîmes des colombes aussi blanches que la neige, irradiant de la lumière. Les colombes apparurent soudainement et disparurent aussi mystérieurement. Elles semblèrent voler du dôme vers le ciel et elles ne battaient pas des ailes comme font d'habitude les oiseaux".


Rapport du Gouvernement


Le Directeur de l'Information et des Griefs a soumis à M. le Ministre du Tourisme Hafez Ghanem un rapport circonstancié confirmant le témoignage des ouvriers du garage et attestant de 27 apparitions de la Sainte Vierge depuis le 2 avril 1968 jusqu'à la date du rapport. Le cardinal Istaphanos, patriarche des coptes catholiques et l'archimandrite Airut de l'Église Catholique Grecque interrogés dans le cadre de ce rapport gouvernemental apportèrent leur confirmation sur les apparitions miraculeuses de la Sainte Vierge. Le cardinal Istaphanos a ajouté que ce miracle représente un message bienveillant qui attirera les pèlerins du monde entier vers l'église de Zeitoun.


Evêque de Beni-Soueif


Mgr Athanasios, évêque du diocèse de BeniSoueif passa la nuit du 29 au 30 avril avec la foule assemblée autour de l'église de Zeitoun. Il dit : " A 2 h 45 du matin, la Sainte Vierge apparut et toute la foule put la voir. Elle apparut comme une statue phosphorescente de toute sa taille. Après un court instant, l'apparition disparut pour réapparatre à 4 heures et fut visible jusqu'à 5 heures. Pendant ce temps, la Vierge se déplaça vers l'ouest, à certains moments étendant sa main dans un geste de bénédiction et parfois penchant la tête. Un halo de lumière entourait sa tête. Il y eut aussi quelques formes lumineuses, légèrement bleutées, ressemblant à des étoiles. La scène était poignante et magnifique ".


Guérisons miraculeuses


Un comité médical fut institué par le Patriarcat, comité dirigé par le professeur Dr Shafik Abdel Malek, pour l'étude des cas de guérison signalés. Des constatations de guérison purent ainsi être faites dans des cas de cancer des voies urinaires, des maladies de la thyroïde, de la hernie, de l'évulsion du biceps et de très nombreuses autres affections.


Déclaration papale


S.S. Kyrillos VI, pape d'Alexandrie, après étude de tous les rapports et de tous les témoignages a déclaré sa profonde foi dans la réalité du miracle et des bénédictions qui l'accompagnent. " Ces apparitions, dit-il, apportèrent deux grandes grâces : la première est le renforcement de la foi et la seconde est la guérison miraculeuse de cas de maladies désespérées ". Il offre des actions de grâce au Seigneur pour avoir autorisé l'accomplissement de ce miracle unique dans l'église bâtie à l'endroit où la Sainte Famille est passée lors de sa fuite devant les persécutions d'Hérode.


Texte extrait du journal « Le Monde Copte »

 

Pour approfondir

Site de la Basilique de Zeitoun

www.zeitun-eg.org

 



09/02/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 675 autres membres