Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Bienheureuse Pierina Morosini

 Bienheureuse Pierina Morosini

« Rends-moi pure, sainte et parfaite »

1931-1957

Fête le 6 avril


Pierina Morosini est née le 7 janvier 1931, à Fiobbio di Albino, près de Bergame, en Italie, dans une famille nombreuses très pauvres de paysans, elle éduqua ses frères et sœurs, et fut pour eux, comme une seconde mère. En 1947, avec les jeunes de sa paroisse, elle assiste à la canonisation de Sainte Maria Goretti, qui avait choisit la virginité plutôt que de commettre un péché contre la virginité, et qui en subit le martyre.


Pierina choisit comme modèle Sainte Maria Goretti. Travaillant dans une usine, elle rayonnait, et sut de la manière la plus sobre qu'il soit témoigné de par sa présence, de l'existence de Jésus. Très engagée dans l'Action Catholique, elle n'avait de cesse d'entraîner les jeunes de son entourage à venir aux rencontres de cette association. Elle s'était aussi engagée dans la vie paroissiale et contribuait bien au développement des activités de sa paroisse, dans laquelle elle allait chaque jour à la messe, afin de recevoir son Seigneur, mais elle était plus spécialement engagée dans l'apostolat des vocations, et priant quotidiennement pour obtenir de saintes vocations.


Elle était toujours habillée sobrement, de manière à ne pas attirer les regards des autres sur elles et à ne pas se faire regarder par les hommes, pour ne pas avoir à briser son vœu de virginité, qu'elle avait fait, à la suite de Sainte Maria Goretti. Elle avait écrit dans ses notes : « Je veux être moi aussi, comme Maria Goretti ; je préfère mourir plutôt que de manquer à mon vœu de virginité. » Elle avait bien saisi qu'elle pouvait devenir sainte sans avoir à entrer dans un couvent, mais tout simplement en vivant dans le monde, et en étant fidèle à ses convictions et à son Seigneur. Le 4 avril 1957, elle fut attaquée, par un jeune homme, ne résistant pas au charme de cette vierge, car elle était d'une grande beauté, et fidèle à son vœu, elle préféra la mort à un parjure. Elle mourut à l'hôpital dans d'atroces souffrances deux jours après. Elle a été béatifiée par le Saint Père le Pape Jean Paul II en 1987.


« Elevée dans un milieu de haute vie spirituelle incarnée dans sa famille, la Bienheureuse Morosini a suivi le Christ pauvre et humble dans les soins quotidiens de ses nombreux frères ayant découvert « qu'elle pouvait devenir sainte même sans entrer au Couvent », elle s'est consacré avec amour à la vie paroissiale, à l'Action Catholique et à l'apostolat des vocations. La prière personnelle, la participation quotidienne à la Sainte Messe et la direction spirituelle lui ont permis de comprendre la volonté de Dieu et les expectatives des frères, et ont fait mûrir en elle la décision de se consacrer,  en privé, au Seigneur dans le monde. Pendant dix années elle a vécu les difficultés et les joies d'ouvrière dans une fabrique locale de cotonnades, faisant les trous et se déplaçant toujours à pied. Ses collègues témoignent de sa fidélité au travail, de son affabilité nuancée de réserve, de l'estime dont elle jouissait comme femme et comme croyante. C'est précisément sur le trajet de sa demeure que, il y a trente ans, s'est consumé son martyre, extrême conséquence de sa cohérence chrétienne. 


Toute fois ses pas ne se sont pas arrêtés, mais continuent à marquer un lumineux sentier pour tous ceux qui se rendent compte de l'attrait des défis évangéliques. » (Jean Paul II, extraits de l'homélie prononcée lors de la béatification de Pierina Morosini)




11/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 683 autres membres