Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Vénérable Pierre Toussaint

Le Vénérable Pierre Toussaint

1778-1853

Fête le 30 juin


Pierre Toussaint, est né en Haïti, le 27 juin 1780 dans la ville de Saint Marc dans une plantation qui était la propriété des Berard. Il était esclave et fils d'esclaves. Sa mère, Ursule, fille de Zenobie, était femme de chambre au service de Madame Berard. Son père, Toussaint, aîné de la plantation, était le petit fils d'une esclave nommée Tonette, originaire d'Afrique Occidentale. La grand-mère de Pierre Toussaint Zenobie Julie, sachant lire et écrire, était la nourrice des enfants Berard et aussi la femme de confiance de la famille. A plusieurs reprises, on lui confia la tâche d'accompagner les enfants en France. Elle demeurait avec eux, veillant à leur bien être tout en leur procurant la tendresse d'une mère.

 

Pierre Toussaint était un esclave domestique jouissant d'une totale confiance de la part des Berard. Dès sa naissance, il devint rapidement l'enfant gâté de la plantation. Il avait une soeur aînée, Marie-Louise et une soeur plus jeune nommée Rosalie ainsi qu'un frère.

 

Fuyant les troubles de la révolution, les Berard émigrèrent et allèrent s'installer à New York, se faisant accompagner de 5 esclaves, dont Pierre Toussaint, sa soeur Rosalie, sa tante Marie Boucman, et deux autres personnes s'appelant Hortense. Jacque Berard, le chef de famille retourna dans la colonie, ou il mourut en 1801. Sa veuve, restée à New York, sans ressources, ne put survivre que grâce aux revenus de Pierre Toussaint, devenu un coiffeur pour dame très réputé. Le 2 juillet 1807, peu de temps avant sa mort, Madame Berard émancipa Pierre Toussaint. Le 5 août 1811, il épousa, en l'église Saint Pierre à New York, Marie-Rose Juliette Noël, originaire de Saint Domingue (Haïti). Le couple fut très heureux, mais ne put avoir d'enfant. Ils adoptère alors Euphémie, une des nièces de Pierre, fille de sa soeur Rosalie, dont il acheta la liberté en 1811. Sa femme mourut en 1851.

 

Pierre Toussaint créa une entreprise de coiffure très prospère. Le grand talent qu'il avait dans l'exercice de sa profession de coiffeur pour dame lui attira une nombreuse clientèle de femmes de la haute société new-yorkaise, dont Mary-Ann Schuyler, arrière petite fille d'Alexandre Hamilton, ministre du Trésor des présidents Washington et Adams, et dont le mari était l'un des quatre grands généraux de la guerre de l'indépendance américaine, le général Philip Schuyler. L'une des soeurs de Mary-Ann, Hannah Farnham Sawyer Lee, rédigea une biographie tirée des notes de celle-ci. Pierre put ainsi amasser une fortune convenable qu'il mit au service de l'Eglise et de son prochain. Il finançait toutes sortes d'oeuvres philantropiques sans disctinctions aucune entre ses frères noirs et blancs, Catholiques et Protestants. Il faut noter au passage que Hannah Farnham Sawyer Lee était de confession Protestante et de race blanche. Son éloignement de Saint Domingue, devenue Haïti, ne le laissait pas indifférent du sort de ses frères restés sur la terre natale, comme le prouve la volumineuse correspondance échangée entre eux. Son père mourut en Haïti, à Saint Marc, en mars 1837.

 

Lorsque l'incendie de New York survenu en 1835, lui fit perdre une partie de sa fortune, il refusa toute aide, prétextant que d'autres en avaient plus besoin que lui. « Le plus respecté et le plus aimé parmi les noirs de New York », comme on a dit de lui, mourut saintement le 30 juin 1853. Ses ossements furent transportés en la Cathédrale Saint Patrick de New York en 1990 et placés dans la crypte. Son procès de Béatification est encours. Il a été déclaré Vénérable Par Jean Paul II en 1996.

 

Déjà de son vivant, toutes les personnes qui côtoyaient Pierre Toussaint le monde manifestaient une grande admiration pour lui. Blancs, Noirs, riches, pauvres, jeunes, vieux, Catholiques et Protestants, Italiens, Irlandais, Français, tous avaient beaucoup d'affection et de respect pour cet homme humble, ce conseiller clairvoyant, vivant l'esprit des Béatitudes et de l'Imitation du Christ, ce Noir au grand coeur et ce chrétien profondément engagé et fervent.

 

Mais la générosité de Pierre Toussaint ne se limitait pas seulement à des aides financières, c'était aussi une générosité de coeur qui le poussait à visiter et réconforter les malades et les personnes affligées, à les soigner et à leur acheter les médicaments, sans rien demander en retour. Durant l'épidémie de fièvre jaune qui sévissait à New York, la peur de la contamination était telle, qu'un grand nombre de malades étaient abandonnés. Pierre Toussaint découvrit un homme laissé complètement seul, il prit l'inconnu chez lui, le soigna et le guérit complètement. « Il fut un géant de sainteté ». A sa mort, il fut enterré dans la cour de la première Cathédrale Saint Patrick, à côté de sa femme et de sa fille adoptive.

 

En 1989, l'Archevêque de New York, le Cardinal John O'Connor ouvre le procès en vue de la canonisation de Pierre Toussaint. Les premières conclusions sont confirmées par la Congrégation pour la Cause des Saints à Rome. Le verdict est positif. Le 3 décembre 1996, le Pape Jean Paul II signait le décret reconnaissant l'héroïcité des vertus du serivteur de Dieu Pierre Toussaint, lui decernant le titre de Vénérable. Si un miracle est obtenu par l'intercession de Pierre Toussaint, l'Eglise le reconnaîtra Bienheureux et un second miracle lui vaudra la canonisation.

 

Il est recommandé à toutes les personnes qui auraient reçu une faveur spéciale par l'intercession du Vénérable Pierre Toussaint de le signaler auprès de

 

Bureau de promotion de la Cause de Pierre Toussaint

Salésiens de Don Bosco

34, rue Lambert

Pétion Ville, Haïti

 

Pierre Toussaint Guild

1011, Frist Avenue, Room 1680-b

New York, N.Y.10022, USA.

 


30/09/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 663 autres membres