Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Santa Maria Greca

 Santa Maria Greca

Protectrice de la ville de Corato (Italie)

Fête le 18 juillet


En 1656, une grave épidemie de peste sévissait dans le royaume de Naples, et les Pouilles ne furent pas épargnées. Même la cité de Corato, située actuellement dans la Province de Bari. L'on compta de nombreuses victimes. Face à l'incapacité de la science, les gens de la ville, terrifiés eurent recours à leurs saints patrons et plus spécialement à la Vierge Marie.


Les anciens de la ville connaissaient une ancienne tradition qui disait que dans l'un des souterrains partant de l'une des 25 tours encadrant la ville, la Tour Grecque, se trouvait une image miraculeuse de la Vierge Marie. Les gens pensèrent alors que, face à une telle calamité, si cette icône était exposée à la vénération publique, la région serait alors sauvée du terrible châtiment.


Les habitants de la ville se rendirent à la Tout Grecque, se mirent à creuser un trou.Un pieux prêtre passant par là, Don Francesco Loiodice, que l'on surnommait « Saccone », voyant tant de gens rassemblés là-bas, chercha à les éloigner afin d'éviter d'être contaminé par le virus et de crainte qu'ils ne tombent dans des manifestations superstisieuses. Au contraire, les gens avaient allumés une lampe votive sur les bords du trou qui avait été creusé et commencèrent à implorer l'aide du Ciel, invoquant le nom de la Vierge Marie.


Le Prêtre fit élargir le trou, afin d'y permettre le passage d'un homme, et avec l'aide d'une échelle et munis de flambeaux, les habitants de la ville descendirent dans la cavité. A l'intérieur, ils trouvèrent quelques traces d'une ancienne peinture, mais rien de plus. Sortis du trous, ils commençèrent alors à éprouver une étrange inquiétude et se mirent à redoubler les prières enevers le Seigneur Dieu, dispensateur de tous bien et la Vierge du Bon Conseil.


Le matin du 17 juillet1656, pendant que Don Francesco Loiodice était en prière, il eut une vision de la Vierge Marie, dans la même position que sur l'image sacrée. Elle luit dit: « Courage mon enfant, console ce peuple affligé. Bientôt, il sera libéré de ce terrible fléau, s'il me dédie le souterrain que tu connais », puis la Vierge disparut. Aussitôt, il alla trouver Monseigneur Tomaso Sarria, à Trani, afin de lui demander l'autorisation de transformer ce souterrain en oratoire.


Ayant reçu la permission, le lendemain, le samedi 18 juiller 1656, de bon matin, les ouvriers commençèrent les travaux, blanchissant les murs et nivellant le sol. Pendant ce temps, Don Francesco avait appelé un peintre afin qu'il peigne la vierge, telle qu'il l'avait vue. Mais, celui-ci, malgré les ébauches, ne put jamais réaliser l'Image apparue. Vers midi, Don Francesco rassembla le peuple et ils commençèrent à prier la Vierge, en la priant de réaliser la promesse qu'elle avait faite. Pendant qu'ils priaient, un étrange bruit, comme une sonnerie de cloche se fit entendre du souterrain.


Une femme aveugle, présente, retrouva miraculeusement la vue et montrant du doigt un tableau, s'exclama « Voilà Marie! Voilà Marie! » Entendant ces cris, le Prêtre sorti de sa prière et voyant l'image apprue, reconnut la Vierge telle qu'il l'avait vue, et les larmes aux yeux dit: « c'est Elle! C'est Elle! ». Le bruit du prodige miraculeux se répandit dans tout le pays comme une trainée depoudre et il y eut un très grand afflux de personnes qui vinrent vénérer l'image miraculeuse.


A partir de ce jour, l'épidémie de peste disparut complètement de Corato aloirs que dans les villes voisines, la contagion continuait de plus belle. A peu de kilomètres la ville d'Andria, vit sa population fut réduite a un troisième. Cette cité ne fut libéré seulement qu'en 1657, après avoir fait un voeu à Saint Sébastien. Dès lors, pour les habitants de Corato reconnaissant, ce souterrain devint un lieu de pèlerinage où la Sainte Vierge a toujours accordé d'importants miracles pour ses enfants. L'Image miraculeuse, malgré l'humidité importante du lieu à toujours gardé de mznière miraculeuse ses couleurs.


L'image de Sainte Marie Grecque


Quand on regarde l'icône, Marie apparaît comme une matrone, atrônant sur les nuages, avec l'enfant Jésus sur les genoux entourée de huits anges, ayant le bâton pastoralà la main droite. La tunique de Marie, de couleur bleue, sa robe rouge sang, typiquement grecques, pareillement pour la tunique de Jésus. L'unique pied, droit, possède une chaussure. La tête de Marie est voilée et ceinte d'un diadème. Au pied de la Vierge l'on voit une cloche. C'est un son de cloche qui fut jadis entendu lors de la découverte de l'icône, et qui fut également entendu dans d'autres circonstances. Parfois de manière douce, d'autre fois de manière sombre et grave, avertissant les gens de Corato soit d'un châtiment à venir où au contraire d'une période de prospérité.


Toute fois, l'appellation Grecque semble incertaine. Pour cela, il aurait fallu que l'inage aité été découverte dans la Tour Grecque, appelée ainsi parce que ses fondations remonteraient peut-être à une construction bâtie à l'époque byzantine par les grecs, mais il semble plus probable que cette appelation vient du fait du vêtement que Marie revêt et du bâton pastoral qu'elle tient en sa main.



D'après un texte en italien de Mr Francesco Patruno, publié sur le site www.santibeati.it



traduit de l'italien par F. Monvoisin

 

Photos de Santa Maria Greca,

cliquer sur le lien suivant:

http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2008/01/23/7668910.html

 

 



23/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 684 autres membres