Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Sainte Rosine de Villeneuve

 La chapelle Sainte-Roseline

« Les yeux ouverts sur l'invisible »

Les Arcs-sur-Argens

Diocèse de Fréjus


Depuis des générations, de tout le sud de la France, beaucoup viennent en pèlerinage dans cet endroit tout simple : « C'est un pèlerinage obligatoire dans la vie des habitants du Var », indique le Père Jean-Michel, curé du village des Arcs-sur-Argens dont dépend la chapelle, « moi-même, tout petit, mon grand-père m'amenait là régulièrement, pour prier « la » sainte… »


Le corps de Roseline est retrouvé intact cinq ans après sa mort, les yeux grands ouverts sur la vie éternelle. Aussitôt, les pèlerinages s'organisent et la piété populaire, parfois un peu exhubérante, veut emporter des reliques en souvenir. Sauvé de justesse, le corps est maintenat exposé dans une châsse à la vénération des fidèles.


Lorsque Louis XIV (Dieudonné de son deuxième prénom) vient à Cotignac pour remercier de sa naissance obtenue par la prière de sa mère, il passe à la chapelle de Sainte-Roselin,e, les yeux de la sainte semblent toujours vivants. Son médecin craint une supercherie et donne deux coups de stylet dans l'oeil gauche qui se vide aussitôt. Depuis lors, les yeux de Roseline siont conservés dans un reliquaire à part.


Vêtue de son habit de Chartreusine, parée de l'étole des diaconnesses, elle continue, dans sa petite chapelle de campagne, à être au service de l'Eglise par son intercession continuelle.


Elle est spécialement priée pour toutes les vocations contrariées, pour obtenir la persévérance et garder un vrai regard de foi. Dans cette région très sèche, les habitants l'invoquent aussi pour obtenir la pluie.


Qui était Sainte-Roseline ?


Née au château des Arcs, Roseline fait preuve, dès son plus jeune âge, d'une profonde piété et d'une grande charité. Aînée de six enfants, elle n'a que 12 ans à la mort de sa mère et prend en charge la maison. C'est une époqie de famine due à une grande sécheresse et aux guerres entre seigneurs. Les paysans viennent aux portes du château réclamer du pain. Malgré l'interdiction paternelle , Roseline vide les greniers et distribue les réserves.


Elle désire devenir religieuse mais son père a pour elle un projet de mariage. Devant la persévérance de sa fille, le père finit par s'incliner. Elle entre à la Chatrtreuse en 1278. En 1288, elle est consacrée comme diaconesse par l'Evêque de Fréjus et devint prieure de 1300 à 1328. Elle se dépense sans compter, s'interdisant de dormir plus de 4 heures par nuit, vivant dans un état de prière et d'union à Dieu continuel, aidant les pauvres qui viennent frapper à la porte du couvent où Roseline et ses religieuses se privent de nourriture. Epuisée par sa tâche et ses mortifications, elle demande à redevenir simple religieuse et meurt le 17 janvier 1329.


Tous tiennent à rendre un dernier hommage à celle qui les a tant aidés. Des pèlerinages étonnants se forment aussitôt : mendiants, infirmes, malades… Roseline est finalement enlevée à la dévotion populaire pour être ensevelie, enveloppée d'un linceul, dans le cloître. Comme un doux parfum se dégage sans cesse de cet endroit, les sœurs préviennent la famille et les autorités. Après cinq années de démarches , la permission est donnée de transférer le corps dans la chapelle, ce qui permet de constater qu'il est resté intact et que, les uex grands ouverts, Sainte Roseline contemple l'invisible…


A ne pas manquer


Le maître-autel, surmonté d'un rétable baroque en bois doré sculpé et peint en 1635 ; les magnifiques stalles en bois de 1658 ; la chapelle de la Prédelle du Xve siécle peinte par Bréa ; le splendide rétable de la nativité , d'avril 1541 ; en 1968, pour remercier Sainte-Roseline, Mme Maeght, décide de restaurer la chapelle et demande à quatre artistes contemporains de compléter sa décoration : Marc Chagall, pour la grande mosaique du repas des anges, Diégo Giacometti, pour la porte du reliquaire des yeux, Jean Bazaine et Raoul Ubac pour les vitraux.


Renseignements pratiques


Cinq pèlerinages se déroulent chaque année : le 17 janvier, anniversaire de la mort de Sainte-Roseline ; le cinquième dimanche de Carême ; le dimanche de la Sainte-Trinité, jour de l'exumation du corps de la sainte ; le 1er dimache d'août et le dimanche le plus proche du 16 octobre, ancienne fête de la Grande Chartreuse. Procession et messe à 10h messe à 17h. Ouverture de la chapelle tous les jours sauf le lundi de 14h30 à 17h ; l'été , du 1er juin au 30 septembre de 15h à 19 h.

 


D'après un article paru dans le journal « Il est vivant N° 206

 

Pour approfondir

www.ville-lesarcs.fr/histoire/SainteRoseline.htm



18/01/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 684 autres membres