Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Saint Kamel Pishoy

Saint Kamel Bishoy

1931-1979

Samy Kamel Alliaan est né à Menoufia, en Egypte, en 1931. Il fit ses premières études dans le Damenhour (Egypte), puis il fréquenta l'Ecole des Sciences en l'Université d'Alexandrie, où il obtint ses diplômes en 1951. Tout en travaillant comme professeur de sciences dans les écoles publiques, il continuait à prendre des cours à l'université d'Alexandrie, et reçut un diplôme de littérature en 1954; puis ils fut nommé comme intructeur de l'éducation toujours à l'université d'Alexandrie
Il a été ordonné Prêtre en décembre 1959. Peu de gens ont parlé de ses premières années d'enseignant, de l'école du dimanche qu'il offrait gratuitement aux enfants qui étaient dans le besoin. Il était connu comme un Prêtre dispensant un enseignement meilleur que du bon miel, plus pur que sucré. Tel est en tous cas l'avis de ceux qui l'ont connu et cotoyé.
Tel un pasteur, son amour pour ce petit troupeau, se résumait en ces termes: « Voici vos enfants, Seigneur: certains sont bons, d'autres sont mauvais, d'autres perdent leur temps...ils ont tous un point en commun: ils sont vos enfants...Je suis leur serviteur...leur serviteur n'a pas le droit ni d'insulter, ni de mépriser l'un d'entre eux, parce que si je le faisais, se serait comme si je vous insulerais ou vous mépriserais... Je dois les servir, les aimer et les assurer que vous les aimez tous, car c'est vous seul qui portez les péchés du monde entier ». Quand il senti le besoin de consacrer sa vie à servir le Christ, il dit à l'un de ses compagnons de l'école du dimanche enseignants: « Serait-il possible que certains d'entre vous puissent payer mes salaires que je reçois aujourd'hui afin que je puisse quitter ce travail et devenir un Fonctionnaire du Seigneur à plein temps? » Quand il est devenint prêtre, il tenint cette promesse de service à temps plein jusqu'à son dernier souffle.
Détaché des biens matériels, il les a tellement méprisées, que les biens temporels ont été jetés à ses pieds. Un témoin oculaire là vu, une nuit, à l'Eglise, perplexe, parce qu'une jeune femme était venue lui demander de l'aide financière. Elle a été suivie par un étudiant venu demander de l'argent pour pouvoir payer les frais d'inscription collège. Ce petit souci ne dura pas bien longtemps. Le Père Bishoy leur a demanda d'attendre un moment. Peu de temps après, une petite fille lui a remis une enveloppe contenant farcies de l'argent. Quand il lui demanda son nom, elle répondit simplement en disant: "C'est ma maman Marie ce qui m'envoie à vous, tous les besoins sont satisfaits pour la nuit. En Égypte, L'on célébre les fêtes (Noël, Epiphanie, Pâques) la nuit.
Quand Le Père Kamel Bishoy aillait quelque part, il distribuait toujours de la nourriture et des dons aux nécessiteux de sa paroisse congrégation après le service religieux, Parce qu'il a toujours ressenti l'importance et la signification du partage lors des fêtes du Seigneur. Sa femme a pris la même habitude que de lui. Il a commencé cet apostolat à la paroisse Copte Saint-Georges d'Alexandrie, paroisse où il sera enterré. Certains lui ont conseillé de ne pas accepter d'associer les prêtres, mais il n'était pas le seul à craindre la concurrence.
Ils étaient 5 Prêtres sir cette paroisse et tous étaient submergés travail. Selon les normes de son temps, il n'était encore qu'un jeune homme, mais il savait bien assurer la gestion d'une grande paroisse! Non seulement, Il a joué un rôle important en augmentant le nombre de prêtres dans son église, mais aussi pour l'ouverture de nouvelles églises. Voici quelques-unes des églises dont il a aidé à la fondation: Saint-George; St. George de la Hadra; Saint Michel Archange, dans le district de Mostafa Kamel; St. Takla Hemanout, à Ibrahemia; Ste Marie et St. Cyrille, à Cléopâtre; Saint-Pierre à Seedy Bishr; Saint-Marc à Los Angeles, en Californie. Il a indirectement contribué à fonder l'Église Copte de Denver, et l'Eglise Copte de Houston, entre autres. Sans compter les efforts qu'il déploie en Europe et en Australie.


L'achat d'une église pour les égyptien migrants vers les États-Unis, à Los Angeles est une belle preuve de la foi et de la confiance qu'il avait dans le Seigneur: La congrégation venait tout juste de commencer à la fin des années 60, lorsque le père Bishoy fut été envoyé à Los Angeles en 1969. Ils ont d'abord utilisé une église Orthodoxe de rite, Puis vint l'opportunité d'acheter une église qu'il avait repéré et qui coûtait la somme de 100 000 dollars, dont le bâtiment bâtiment était auparavant utilisé par une congrégation orthodoxe russe sur Boulevard Robertson, Près de Hollywood.
La congrégation disposait de 500 dollars dans sa trésorerie. Les responsables de la congragation avient mis en garde le Père Bishoy: "Ne nous faites pas de dettes!" Dans une courte durée, il a rassembla la somme de 23 000 dollars, dont Une partie de la somme servi à faire des petits prêts pour aider les nouveaux immigrants qui étaient dans le besoin. Un jour, prenant taxi pour se rendre à la banque afin de payer l'acompte, et pour signer les documents pour obtenir un prêt hypothécaire.
Dans son excitation, il a oublia l'enveloppe contenant l'argent (23000 dollars!) sur le siège du taxi et lorsqu'il s'en rendit compte, le taxi était parti. Il est alla voir l'agent de prêts lui dire qu'il avait perdu l'argent, et se mit en tête de le retrouver ou bien alors d'en trouver d'autre. Il rentra chez lui triste et abattu, avec le sentiment qu'il avait trahi la confiance des autres, et pensait qu'ils allaient penser qu'il était un voleur. Abouna avait passé une bien désagréable journée, et l'enveloppe n'avait pas été retrouvée. Il ne pouvait donc plus penser qu'à une façon de prouver qu'il avait l'argent!
Après minuit, quelq'un vient frapper frapper à la porte; Frère Bishoy demande à Angel, sa femme d'aller ouvrir la porte. Quelle fut sa surpise quand elle vit le chauffeur du taxi! L'homme raconta qu' après l'avoir quitté, il regardé à l'arrière et vit l'enveloppe.l'ayant ramasséé, il l'ouvrit et trouva plein d'argent. Selon le témoignage du Père Bishoy, il roula dans la ville, se disant que cet homme devait sûrement être soit Prêtre soit ministre soit autre chose. Il envisagea même à prendre un peu d'argent pour lui et rendre le reste, mais, il se demandait comment faire pour retrouver son client. Il pensa que la manière dont Frère Pishoy était habillé et la façon dont il parlait pourraient être en mesure de l'aider. C'est ainsi qu'il comprit que Frère Pishoy était un Copte Egyptien et qu'il sut où il habitait, ainsi que l'adresse de son église. Le conducteur de taxi refusa la somme de 10% de ce que contenait l'enveloppe et fit même un don pour aider le Frère Pishoy à parvenir à son but.
Bishoy aimé la croix très tendrement, se réfugiait toujours à ses pieds, il n'est alors donc pas étonnant que le jour de sa mort était le troisième jour dans l'octave de la fête de la Croix. Aux deux livres qu'il a écrit, il a donné les titres suivant: "Au pied de la Croix", et "Avec le Christ crucifié". La chose qu'il possédait et qu'il aimait le plus était une image du Christ crucifié avec Marie-Madeleine agenouillée à ses pieds. Cette image accrochée au mur dessus son lit. Frère Bishoy était très préoccupé par salut. Il a rarement parlé de sa vie privée; Lui et son épouse Angel vécu comme frères et soeurs.
Son ministère n'était pas seulement le minstère d'un prêtre exercant dans les fonctions de son bureau, mais il fut le ministère d'un père aimant et bienveillant, un frère et un ami. Les nuits de fêtes religieuses à son église, dès qu'il avait terminé son service religieux, il est partait rendre tombé en visite à ceux étaient dans le besoin. Accompagné de sa femme, autant qu'ils le purent, allaient à la rencontre des autres. Il n'a pas supportait pas que les gens disent du mal des autres en sa présence, ne jugeant personne, il trouvait toujours quelque chose de bien à dire sur les uns et sur les autres, vivant en cela les paroles de l'Apôtre Saint Paul: « La Charité est patiene, pleine de bonté; la charité n'est pas envieuse, ne se vante pas, son intérêt ne s'irrite pas, ne soupçonne pas le mal »; (Corinthien 13, 3)

Sa prédication à une profonde signification spirituelle, et trouve sa base dans la Parole de Dieu présenté de manière concrète pratique. Il s'est appuyé sur des exemples: la Bible, l'histoire de l'Église, la Tradition et la vie des Saints. Sa voix dans la liturgie a été faible, mais très rassurante pour ses auditeurs, ses prédications ont ammené une grande foule à l'église, non seulement pour la Divine liturgie, mais aussi pour la prière du soir. Il était tellement modeste, qu'il s'est souvent demandé pourquoi les personnes l'aimaient tant Il a toujours estimé qu'il n'était pas digne de tant d'affection, d'amitié et d'estime, et eut toujours le sentiment de ne pas assez faire de choses. Son exemple est clairement ressenti par ceux qui l'ont connu de son vivant, mais aussi par ceux qui entendent régulièrement parler de lui, qui le découvrent. Son départ pour la maison était certainement très prématuré, mais cela était la Volonté de Dieu qu'il soit dans le paradis, pour qu'il intercède pour nous. Gloire à Dieu dans toutes Ses Saints. Amen. Amen.

 

Gallerie de photos et d'icônes de Saint Kamel Pishoy,

cliquer sur le lien suivant:

http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2007/12/07/7154133.html

 




08/12/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 666 autres membres