Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Saint Grat d'Oloron

 Saint Grat d'Oloron

Premier Evêque d'Oloron Sainte Marie

Fête le 19 octobre


Après des inimitiés entre les rois Goths et les Évêques, Alaric II se montra plus clément, mais il ne put calmer les terreurs et les hostilités des Évêques; il leur permit de s'assembler dans un Concile à Agde, où parurent Galactoire, Evêque de Beneharnum, et Grat, Evêque d'Oloron. Ces Évêques, comme tous ceux de l'Aquitaine, ne pardonnaient pas l'hérésie mêlée aux vertus royales des Wisigoths. Galactoire qui s'était déclaré pour le conquérant Franc, mourut victime de leur vengeance.


Selon des manuscrits et des traditions locales, Grat naquit à Lichos, au confins de la Soule (en Pays Basque). Son enfance et sa jeunesse se déroulèrent sous le feu des persécutions d'Euric, père d'Alaric II. Malgré cela, il demeura fidèle à sa religion. Ses exemples et ses exhortations soutirent grand nombre de Catholiques dans la Foi en Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai Homme. Il devint Evêque par les suffrages du Clergé et du peuple, dès que l'avènement d'Alaric II eût rendu une certaine liberté aux églises. « Il fut un astre brillant de L'Église Gallicane, un prodige de sainteté, profond en humilité, attaché au soin des âmes, austère en sa vie, plein de Charité, homme de miséricorde et père des pauvres. » (Ms d'Accous).


En tant évêque d'Oloron, il était aussi le défenseur de la ville. A cette époque, chaque ville avait son défenseur, et selon l'usage ce défenseur fut l'évêque lui-même. Et c'est par l'Évêque que se définit l'église. Saint Grat devait donc protéger son peuple contre les vexations du fisc et de l'autorité subalterne, contre les injures privés et le despotisme public.


Mais surtout la lutte contre les Ariens, les maîtres du pays, réclamait son énergie et sa vigilance. Il sut protéger la Communauté Catholique contre la contagion de l'hérésie jusqu'à ce que Clovis marcha contre les Wisigoths, résolu d'étendre l'unité religieuse et politique jusqu'aux sommets des Pyrénées. Les Francs se voulaient les successeurs des Goths dans toute la région. Alaric tomba aux champs de Vouillé, et les Francs s'avancèrent jusqu'à Toulouse et aux limites de la Novempopulanie. Saint Grat profita du changement pour cicatriser les plaies son église. Il mourut à un âge très avancé.


Avant la Révolution, toutes les Paroisses envoyaient leurs magistrats, bannière en tête, à la procession solennelle du 11 octobre en l'honneur de Saint Grat; ceux de Lichos y occupaient la première place, en leur qualité traditionnelle de compatriote de ce grand Saint.


D'après Sœur Pascale Nau, « Témoins du Christ en Béarn et au Pays Basque »


Prière


Dieu Éternel et Tout-Puissant, Tu as élevé l'Évêque Saint Grat au triomphe de l'éternité; donne-nous la joie qui convient à la célébration de cette fête. Nous sommes fiers de sa protection; que la Sainteté de notre vie nous obtienne de partager son bonheur. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.


Saint Grat, priez pour nous

 



17/12/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 681 autres membres