Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Saint Cyriaque

 Saint Cyriaque de Rome
+ 303

Fête le 8 août


 

Cyriaque, ordonné diacre par le pape Marcel; fut pris et amené devant Maximien qui le condamna, avec ses compagnons, à creuser la terre et à la porter sur leurs épaules en un lieu où on construisait les Thermes ; là se trouvait le saint vieillard Saturnin, que Cyriaque et Sésumius aidaient à porter la terre. Enfin le gouverneur fit amener devant lui Cyriaque, qui avait été jeté au cachot. Au moment où Apronianus le faisait sortir, tout à coup une voix, suivie d'une lumière, vint du ciel et dit : « Venez, les bénis de mon Père, posséder le royaume qui vous a été préparé depuis le commencement du monde. » (Matt., XXV.)

Alors Apronien crut, se fit baptiser et vint confesser J.-C. devant le gouverneur. Celui-ci lui dit : « Est-ce que tu as été fait chrétien? » Apronien répondit « Malheur à moi, parce que j'ai perdu mes jours ! » Le gouverneur reprit. : « Vraiment oui, tu perdras tés jours. » Et il l'envoya décapiter. Pour Saturnin et Sisimius qui ne voulaient pas sacrifier, on leur fit subir différents supplices, enfin ils furent décapités. Or, la fille de Dioclétien, nommée Arthémie, était tourmentée par le démon * qui criait en elle: « Je ne sortirai pas à moins que le diacre Cyriaque ne vienne. » On lui amena donc Cyriaque, qui après avoir donné ses ordres au démon, en reçut cette réponse : « Si tu veux que je sorte, donne-moi un vase dans lequel je me mette. » Cyriaque répondit : « Voici mon corps, si tu peux, entres-y. » Le démon lui dit : « Je ne puis entrer dans ce vase, parce que il est scellé et clos; mais si tu me chasses, je te ferai venir dans la Babylonie. » Et quand il eut été contraint de sortir, Arthémie s'écria qu'elle voyait le Dieu que Cyriaque prêchait. Alors Cyriaque baptisa Arthémie. Comme il vivait tranquille dans une maison qu'il tenait de la générosité de Dioclétien et de son épouse Sérène, un ambassadeur vint demander, au nom du roi des Perses, à Dioclétien de lui envoyer Cyriaque, parce que sa fille était tourmentée par le démon **. Or, à la prière de Dioclétien, Cyriaque s'embarqua avec Largue et Samaraque sur un navire qui avait été pourvu du

nécessaire, et alla avec joie dans la Babylonie. Quand il fut arrivé auprès, de la jeune fille, le démon lui cria par la bouche de cette personne : « Es-tu fatigué, Cyriaque ? » Cyriaque lui répondit : « Je ne suis point fatigué, mais je me laisse mener en tout lieu par la droite de Dieu. » Le démon dit : « Enfin, pour moi, je l'ai amené où j'ai voulu. » Alors Cyriaque dit au démon : « Jésus te commande de sortir. ». Le démon sortit à l'instant et dit : «Oh! nom terrible, qui me force de sortir! » Alors la jeune fille, guérie, fut baptisée avec son père, sa mère et beaucoup d'autres. Comme on offrait de nombreux présents à Cyriaque, il ne les voulut pas accepter ; mais après être resté en ce lieu quarante-cinq jours, jeûnant au pain et à l'eau, il revint enfin a Rome. Deux mois après mourut Dioclétien, auquel succéda Maximien, lequel, irrité contre sa soeur Arthémie, fit saisir Cyriaque, qui fut lié tout nu avec des chaînes, et traîné au devant de son char. (Ce Maximien peut être appelé le fils de Dioclétien, en tant qu'il fut son successeur et qu'il épousa sa fille nommée Valériane). Il ordonna à Carpasius, son vicaire, de forcer le saint à sacrifier, ou de le faire mourir dans les supplices. Carpasius, après, lui avoir fait verser de la poix sur la tête,  le fit suspendre au chevalet, ensuite il ordonna qu'on lui tranchât la tête ainsi qu'à tous ses compagnons. Après quoi, Carpasius obtint la maison de Cyriaque, et comme, par mépris pour les chrétiens, il se baignait dans le lieu où ce saint administrait le baptême, et qu'il donnait un grand festin à dix-neuf de ses amis, ils moururent tous subitement. Depuis ce moment (386) on ferma ces bains et les gentils commencèrent à craindre et à vénérer les chrétiens.


Extrait de la Légende Dorée de Jacques de Voragine

 

Le Sanctuaire de Torre Le Nocelle

 

Sa dépouille est aussitôt conservée et vénérée à Rome. Ses reliques soeront transférées à Torre Le Nocelle le 8 août 1635, où elles sont placées dans un buste en bois figurant Saint Cyriaque en habits de Diacre, ayant en main la palme du martyr et le livre des exorcismes. Le début du culte en l'honneur de Saint Cyriaque correspond à l'arrivée de ses reliques à Torre Le Nocelle. Aussitôt les prodiges abondent.

En plus de la tradition orale, il existe un précieux manuscrit qui relate déjà de nombreuses guérisons et libérations du Démon par l'intercession du Saint Martyr. Ce registre à a été rédigé par Don Clemente Penna qui fut archiprêtre de Torre Le Nocelle de 1702 à 1716, manuscrit retrouvé par le Père Michele Bianco, actuel recteur du Sanctuaire.

Don Clemente Penna transcrit et certifie à partir de 1706 dans le registre paroissial les grâces et les miracles attribués à Saint Cyriaque dont il fut témoin. Il signale des moribonds instantanéments guéris, des guérisons de fièvre, d'hystérie, de paralysie, de surdité et de multiples infirmités; des douleurs qui cessent et des membres qui redeviennent sains, des libérations du Démon obtenues avec l'huile du lumignon qui brûle devant les reliques du Saint, ou après un pèlerinage du malade ou des membres de sa famille.

Dans la nuit du 10 au 11 août 1961, l'église paroissiale de Torre Le Nocelle prend feu à cause de gros cierges allumés qui se sont liquéfiés. Tout brûle. La statue en bois du saint, qui conserve les reliques, est entourée de flammes, mais elle reste miraculeusement intacte. L'incendie éteint, le peuple en lames, constate le prodige et porte immédiatement la statue du Saint en procession et crie au miracle.

Depuis 1991, grâce à l'action du Père michele Bianco, l'église est élevée au rang de Sanctuaire. En 1993, le sanctuaire reçoit du Cardinal Camilio Ruini, Vicaire Général du Pape Jean Paul II pour la ville de Rome, l'insigne relique du Sang de Saint Cyriaque, jusqu'alors conservé dans la Basilique ainte Marie, Via Lata, à Rome. A partir de ce moment, les grâces et les prodiges se multiplient dans le sanctuaire de Torre Le Nocelle, les pèlerins accourent et le culte du Saint se répand pour la plus grande gloire de Dieu.

Aujourd'hui, plus que jamais, en ce lieu béni où le Ciel et la terre se rencontrent, la Communion des Saints ne cesse de s'exprimer et de se concrétiser, nous indiquant en filigrane le sens de la vie et celui de l'histoire. Le sang et l'exemple des Martyrs, unis au Christ, ne cessent de démontrer qu'ils sont une semence féconde de conversion et de vie.

La tradition de Saint Cyriaque ne s'est pas éteinte et aujourd'hui encore, dans le sanctuaire de Torre Le Nocelle, le Seigneur concède à foisons des libérations du Démon et des guérisons de maux déclarés incurables par la science médicale, cela par l'intercession de Saint Cyriaque et par la prière charismatique du Père Michele Bianco, humble instrument du dessein de Dieu.

 

Fête de Saint Cyriaque et liquéfaction du sang

 

Les festivités en l'honneur de Saint Cyriaque sont célébrées le 16 mars et le 8 août (Fête principale) et sont précédées d'une neuvaine solennelle avec exposition des précieuses reliques.

Le 16 mùars rappelle le jour de la mort et de la sépulture de Cyriaque et de ses compagnons martyrs sur la Via Salaria, à Rome, en 305. Le 8 août correspond, par décision du Pape Marce 1er, au jour de sa translation et de sa sépulture sur la Via Ostiense, ainsi qu'à la date de la translation des reliques du Saint à Torre Le Nocelle, en 1635.

Lors de ces fêtes, des milliers de pèlerins affluent au sanctuaire pour demander la guérison et la libération de maux physiques et spirituels et pour assister à la liquéfaction du sang, qui se vérifie constamment en de tels anniversaires. Le sang, qui est normalement coagulé et de couleur rouge foncé, se liquéfie devant les fidèles réunis en prière, augmentant n volume et présentant une couleur rouge vif.

 

Texte extrait du livre « Saint Cyriaque, au sanctuaire des prodoges », de P. Cattaneo, Ed. Du Parvis

 

Prière à Saint Cyriaque

 

O glorieux Saint Cyriaque, en récompense de ton zèle tu as été élevé à la dignité de Diacre de l'Eglise Romaine par le Pontife Saint Marcel. Tu as supporté avec un saint courage l'écartèlement de tes membres, la lacération de la cahir, la poix bouillante et la mort elle-même. Tourne mainetant vers nous ton regard et obtiens-nous la grâce de nous maintenir toujours fermes dans la Foi, malgré toutes les tentations du Démon, ainsi que de vivre conformément à notre Divin modèle Jésus-Christ, pour mériter une éternité bienheureuse. O vaillant martyr, aujourd'hui, où tout le monde t'applaudit et te glorifie, fais sentir en nous la puissance de ton bras; montre nous aussi ta miséricorde et concède-nous les grâces que nous désirons si ardemment. Amen. Gloire au Père et au fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Bibliographie

"Saint Cyriaque, au sanctuaire des prodiges",

de Patrizia Cattaneo, aux Ed.  du Parvis disponible sur le site www.parvis.ch

 

Pour approfondir

www.charbelcenter.com/3_PADRE_MICHELE/PADRE_MICHELE.htm

www.amisdesaintcyriaque.com

 

Dernière mise à jour de la page: le 16 décembre 2007

 

 

 

 



16/12/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 679 autres membres