Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Monseigneur Oscar Romero

Monseigneur Oscar Romero

La Voix des sans voix

1917-1980

Fête le 24 mars

 

Monseigneur Oscar Romero, né en 1917, à Cuidad Barrios, était Archevêque de San Salvador, il fut assassiné le 24 mars 1980, pendant qu'il célébrait la Sainte Messe. Second d'une famille de 7 enfants, il entre au Séminaire à l'âge de 13 ans. Il étudie à Rome et est ordonné Prêtre en 1942.

 

Dès sa nomination à l'Archevêché de la Cuidad de San Salvador, il entre en conflit avec le pouvoir, l'armée, la haute bourgeoisie, dénonçant les massacres, les assassinats, la torture, les atteintes aux Droits de l'Homme, actions perpétrées par les milices armées jouissant alors du soutient du gouvernement Américain.

 

Homme de dialogue, opposé à toute sorte de violence, il n'hésite pas à dénoncer, en chaire, chaque dimanche, lors de ses homélies prononçées en sa cathédrale, et à la station de radio religieuse, Radio Ysax, les exactions commises à Droite comme à Gauche... "Une Eglise qui ne s'unit pas aux pauvres, et, à travers eux, ne dénonce pas les injustices commises contre eux, n'est pas la véritable Eglise de Jésus-Christ..."

 

Accusé faussement par ses adversaires politiques de prêcher une doctrine "communiste", Monseigneur Romero incarnait plutôt le porte-étendart de la "Théologie de la Libération", mouvement d'une Eglise populaire que l'on pourrait qualifier de jonxion entre le marxisme et le Catholicisme.

 

Le 23 mars 1980, il lance un appel aux militaires, disant qu'un militaire n'est pas obligé d'obéir à un ordre de tuer, malgré les menaces de mort perpétrées à son égard les semaines précédentes. Monseigneur Romero est assassiné d'un coup de fusil, le lendemain, le 24 mars 1980, sous les yeux des fidèles, alors qu'il célébrait la Sainte Messe dans la chapelle d'une clinique tenue par des religieuses. Le jour même de ses obsèques, l'armée et les forces paramilitaires d'extrême-droite font feu sur la foule accompagnant son pasteur, faisant ainsi un grand nombre de victimes.

 

Le Pape Benoît XVI s'est opposé à une lecture exlusivement politique du martyre de Monseigneur Oscar Romero, comme le voudraient les partisants de la Théologie de la Libération. En effet, le martyr fut assassiné alors qu'il consacrait l'Eucharistie et cela suffit amplement pour être considéré comme un témoignage de Foi   Sa cause de Béatification a été ouverte.

 

Bibliographie:

 

"Monseigneur Romero", de Jon Sobrino, aux Editions Fidélité,

 dans la collection "sur la Route des Saints" N° 9.

 

Pour se  procurer le livret:

rendez-vous sur le site:

www.fidelite.be

 

Soit en écrivant à l'adresse suivante

Editions Fidélité,

61, rue de Bruxelles

B-5000 Namur (Belgique)

 



20/06/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 675 autres membres