Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Les Petits Frères de Nazareth

 Les petits frères trisomiques de Nazareth en Provence

La personne handicapée est-elle appelée à suivre le Christ comme une personne "normale" ? Oui. Mais peut -elle vivre cette vocation à la sainteté en s'engageant dans une vie religieuse ? Certains estiment, dans l'Eglise, que les. exigences radicales de cet engagement ne sont pas compatibles avec un handicap, qu'il soit physique (d'où une impossibilité "matérielle" de s'adapter à la vie communautaire) ou mental, car la vie religieuse requiert un profond équilibre personnel. D'autres, au contraire, pensent que si les personnes avec un handicap ne peuvent pas toutes choisir de faire des voeux, elles peuvent s'engager à suivre le Christ dans une vie communautaire aménagée et à pratiquer la pauvreté, la chasteté et l'obéissance auxquelles les dispose leur état. A l'occasion de la Journée mondiale de prières pour ,les vocations, ce dimanche 20 avril, nous avons visité trois communautés qui accueillent des handicapés. A Villecroze (Var), et près du Blanc (lndre), des jeunes trisomiques inaugurent une vie religieuse nouvelle dans l'histoire de l'Eglise . A Croixrault, en Picardie, et dans chacun des quinze prieurés de la Congrégation Notre-Dame-d'Espérance, des frères malades ou handicapés suivent la règle bénédictine adaptée à leurs fragilités

Luc Adrian

Nicolas, 30 ans, ressemble au François d'Assise de Cimabue - des oreilles légèrement décollées, des yeux bridés, une bouche étroite et charnue. Fils du Poverello, il s' émerveille de la beauté du monde en tournant un brin d'herbe entre ses doigts à longueur de journée. Plus porté sur la contemplation que sur l'action, ce jeune trisomique abandonne à ses trois frères de la communauté Nazareth les tâches matérielles: Olivier, 21 ans, nettoie les cages à lapin en soliloquant et en riant tout seul; le fraternel Hervé, 27 ans, ramasse les reufs dans le poulailler; Xavier, 20 ans, assure le repassage et la cuisine avec une concentration recueillie. Nicolas le ravi, lui, ouvre les bras au ciel et lance d'une voix hachée: "Joiesur-la-terre". L'Hôpital - le ruisseau voisin - cascade de plus belle, la cloche du campanile sonne l'heure de la sieste, et le mistral nettoie les dernières brumes paresseuses des contreforts crayeux de ces Plans de Provence contre lesquels s'adosse Villecroze, la "ville creusée". Ce village du Var compte huit cents habitants "bisomiques" et six habitants trisomiques. Plus une quinzaine d'enfants handicapés lors des vacances, depuis dix ans que s'est ouverte, près de la cascade, dans la grande maison du Colombier, l' reuvre d'accueil SaintJoseph. A vrai dire, les Villecroziens ne distinguent plus très bien qui sont les gens "normaux" et les "anormaux". Ce n'est pas tant à cause du mistral qui tourne les têtes, ou du vin de pays qui tape bien ses 12°, que grâce à la Providence qui a troussé en cette Provence une pastorale enchantée dont elle a le secret. Sous le soleil de midi, Olivier sonne l'Angelus à la cloche. Dans la petite chapelle de crépi blanc, les quatre frères, vêtus d'une coule brune, sont rassemblés avec Louis et son épouse Annie, responsables de la communauté, et les deux enfants trisomiques qu'ils ont adoptés, Marie-Claire, 12 ans, et François, 12 ans. On chante de tout creur, recto tono, grosso modo, ou selon des mélodies polyphoniques aux tons incertains, accompagnées à la cithare.

Puis on prie pour les familles de chacun; pour les gens du village: Martine, la céramiste, qui ne va pas bien; M. Julius et M. Simon, deux vieillards chancelants à qui on portera leur repas tout à l'heure - "quand on a, on partage", expliquera Hervé - ; le nouveau curé et ses cinq paroisses; le vétérinaire qui a soigné Magali, la ponette, morte hier et n'a pas fait payer sa visite... Pour le Père Jean, bien sûr, (Mgr Chabbert, accompagnateur de la Communauté), et Joseph ( c'est par son prénom que Nicolas appelle Mgr Madec, évêque de Fréjus-Toulon).

On confie aussi tous ceux qui sont passés au Colombier, cette maison de la Providence, qui est un creur avec deux poumons: l'accueil Saint-Joseph et la communauté Nazareth. Et tous les enfants blessés, leurs parents, et et ces jeunes moniteurs qui viennent les servir durant les vacances, dont beaucoup ont été bouleversés, touchés par la grace et ont demander le bapteme.

On prie aussi pour les donateurs dont les largesses ont permis d'entreprendre, à une centaine de mètres au-dessus du Colombier, les travaux de ce qui sera le couvent de Nazareth (la reconnaissance par l'ordre franciscain est imminente), la première communauté d'hommes trisomiques dans l'histoire de l'Eglise. "La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. C'est là l'reuvre du Seigneur, une merveille sous nos yeux" lit Hervé (Mc, 12,14). .

"Mer-vei-lle-sous-nos-yeux", répète Nicolas, son harmonica à la main. De temps à autre, il caresse le visage sculpté sur la porte du tabernacle. "Je suis un homme, et toi aussi. Et tu as de la barbe, et moi aussi", murmure-t-il en flattant son menton plutôt imberbe. Il y a peu, Nicolas a décroché du mur l'icône de Marie Porte du Ciel, est allé la placer contre le tabernacle en disant: "Jésus, embrasse ta Maman que j'aime !".

"Ils n'ont pas nos barrières, ni l'obstacle du respect humain, explique Louis Rolland, ancien ingénieur de l' Armement. L'Esprit Saint souffle en direct. C'est pourquoi ils ont parfois des phrases étonnantes. Nous avions accueillie Sylvie, une jeune fille très dépendante de la drogue, qui ne voulait plus nous quitter. Le jour de son départ, elle pleurait, et Martial, un jeune en route vers la communauté, lui a dit: "Sylvie, je t'aime, je te donne toute la force de ma confirmation". Ce n'est pas moi qui aurait trouvé cela! Trois mois, plus tard, Sylvie nous téléphonait: "J'ai arrêté la drogue. Je ne pouvais pas tromper mes amis de Nazareth...". Et cette fille qui s'était violemment fâché avec son père a entamé tout un processus de réconciliation avec lui."

Après un déjeuner en silence, les frères expliquent la naissance de leur appel. "Il y a très longtemps, Jésus m'a appelé dans mon coeur. Il m'a demandé de le suivre. J'ai laissé mon père, ma mère, mes frères, mes soeurs... ", dit Olivier, encore novice. Ces jeunes étant sous tutelle, leur engagement implique un total accord de leur famille. Xavier, lui, assure qu'il a entendu une voix à l'âge de 5-6 ans: "Prends ta Croix et suis moi". Tout petit, il disait à ses parents: "Je serais un moine marron ". Pressentiment?

Ces quatre frères "différents" sont unanimes: "La prière, c'est le plus important", résume Olivier. Ils ont établi eux-mêmes leur règle de vie, après des années de tâtonnements. Elle prévoit quatre offices quotidiens, un chapelet, la messe, et une demi-heure d'adoration silencieuse. Et les humbles travaux du jour. Plus une rencontre communautaire où l'on partage un texte de saint François, et un chapitre hebdomadaire. "Nous avons réalisé un jour que nous vivions la règle franciscaine, dit Louis: une vie simple; les petites choses vécues au jour le jour dans l'abandon; le partage de ce qu'on a ; le don du superflu; la pauvreté; l'émerveillement devant la beauté de la nature; la louange devant la Beauté de Dieu. "

Vaisselle en famille. Le vent force les fenêtres et fait claquer le linge étendu par Xavier. Celui-ci raconte qu'à cause du mistral, cette nuit, il a . rêvé qu'il était dans une barque sur le lac de Tibériade. La tempête projetait des vagues hautes comme l'église de Villecroze. Jésus marchait vers lui et disait: "Xavier, n'aie pas peur". Nazareth est une de ces communautés nouvelles, folles aux yeux des hommes, qui marche sur les eaux. "Joie-sur-les eaux", reprend Nicolas qui, le torchon en main, polit la même assiette depuis un quart d'heure.

Communauté Nazareth,

Louis et Annie Rolland,

83690 Villecroze

Tél. : 04 94 70 60 81.

On peut aider à la construction du couvent en envoyant des dons, libellés à l'ordre de "communauté de Nazareth-Construction- Villecroze". Un reçu fiscal sera délivré. Les jeunes qui désirent accompagner des enfants handicapés durant les vacances au sein de l'oeuvre Saint-Joseph peuvent envoyer leur candidature à Louis et Annie Rolland.

 



14/04/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 669 autres membres