Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Les apparitions de Marie Rose Mystique à Montichiari et Fontanelle

 Les Apparitions de Marie Rose Mystique

à Montichiari et à Fontanelle



1. Commencement des apparitions à Montichiari en 1947

 

Montichiari, avec son bourg annexe Fontanelle, est une petite ville de l'Italie du Nord, à 20 km de Brescia, la ville épiscopale. Elle est située au pied des Alpes italiennes, déjà dans la plaine fertile du Pô et peut se traduire en français par: montagne lumineuse. Sur une hauteur avancée se trouve le vieux château de Marie et la vénérable église San Pancrazio.

Première apparition

Pierina Gilli (prononcer Djili) naquit le 3 août 1911 à Montichiari et était infirmière à l'hôpital de ce lieu. La Sainte Vierge lui apparut la première fois dans une chambre de l'hôpital au printemps 1947. La Madone, sous l'aspect d'une dame d'une beauté merveilleuse, portait un vêtement violet et un voile blanc autour de sa tête. Elle était très triste et ses yeux étaient pleins de larmes qui tombaient par terre. Sa poitrine était transpercée par trois grands glaives. La Mère de Dieu lui dit : "Prière, Pénitence, Réparation" et se tut.

Deuxième apparition

Le 13 juin 1947 la Mère de Dieu apparut de nouveau à l'hôpital, tôt un dimanche matin, mais cette fois-ci elle était vêtue de blanc et à la place des trois glaives, elle avait trois roses: une blanche, une rouge et une rose dorée.

Pierina Gilli lui demanda: "Ayez la bonté de me dire qui vous êtes !". En souriant elle répondit: "Je suis la Mère de Jésus et la mère à vous tousJ'. Ici elle fit une pause puis poursuivit: "Notre-Seigneur m'envoie pour apporter une nouvelle dévotion mariale à tous les insti- tuts d'hommes et de femmes, à tous les ordres religieux et aussi aux prêtres séculiers. Je promets à ces instituts séculiers, à ces ordres religieux et aux prêtres séculiers qui me vénéreront d'une manière particulière, qu'ils auront ma protection spéciale, une éclosion accrue de vocations religieuses, moins de fausses vocations et une grande sainteté chez les serviteurs de Dieu. Je souhaite que le 13 de chaque mois soit célébré comme un jour marial. Pendant les 12 jours qui précèdent, des prières spéciales doivent être faites pour le préparer".

Avec une expression de grande joie, elle continua à parler: "Ce jour-là, je ferai descendre sur les instituts et ordres religieux, les prêtres séculiers qui m'auront ainsi honorée une surabondance de grâces et une grande sainteté dans la vocation. Je souhaite que le 13 juillet de chaque année soit célébré en l'honneur de "Rosa Mystica" c'est-à-dire "La Rose Mystique".

Alors Pierina demanda si elle ferait un miracle. La Mère de Dieu répondit : Le miracle le plus évident consistera en ceci: Les âmes consacrées qui depuis longtemps et surtout pendant la guerre se sont refroidies dans leur bon esprit, de sorte qu'elles sont devenues infidèles à leur vocation et l'ont même trahie, ces consacrés qui ont provoqué par leurs graves manquements des châtiments et des persécutions contre l'Église, comme c'est le cas actuellement, elles cesseront d'offenser gravement Notre-Seigneur. Elles feront revivre l'esprit d'origine de leurs saints fondateurs !
Ces paroles mirent fin au dialogue. Maintenant elle expliqua aussi à Pierina la signification des trois glaives te des trois roses.

Quelle explication bouleversante à prendre très au sérieux ! Le premier glaive signifie la perte des vocations sacerdotales et religieuses.Le deuxième glaive signifie que des prêtres et des consacrés vivent en état de péché mortel. Le troisième glaive signifie que des prêtres et des consacrés commettent la trahison de Judas. (Avec l'abandon de la vocation, ils perdent aussi souvent la foi et le bonheur éternel et deviennent des ennemis de l'Église). La rose blanche signifie: l'esprit de prière. La rose rouge signifie: esprit de réparation et disposition au sacrifice. La rose d'or ou dorée signifie: esprit de pénitence.

3e Apparition du 22 octobre 1947

La belle dame apparut de nouveau et cette fois-ci à la chapelle de l'hôpital de Montichiari pendant un office. Beaucoup d'employés de l 'hôpital même, quelques médecins et des gens de l'endroit étaient présents. Notre-Dame insista pour la réalisation de la dévotion déjà recommandée et dit entre autres: "Mon Divin Fils, dégoûté par les incessantes offenses, voulait laisser s'exercer sa justice. Alors je me suis placée comme médiatrice entre Lui et les hommes, et tout particulièrement entre Lui et les âmes consacrées".

Pierina l'en a remerciée au nom de toutes les personnes présentes. Notre-Dame prit congé en laissant à Pierina un merveilleux souvenir et dit: "Vivi d'amore !", ce qui veut dire: "Vivez d'amour!" - d'amour du prochain !"

4e Apparition du 16 novembre 1947

Notre-Dame apparut en public dans l'église paroissiale (la cathédrale de Montichiari) en présence de quelques personnes, parmi elles aussi des prêtres. Entre autres elle dit: "Notre-Seigneur, mon divin Fils Jésus en a assez des nombreuses et graves offenses des hommes par les péchés contre la sainte pureté... (Ici elle fit une pause puis continua) : "Il voudrait envoyer un déluge de châtiments...". Elle s'arrêta de nouveau quelques instants et poursuivit : « J'ai intercédé pour qu'encore une fois Il ait pitié. C'est pourquoi je demande prière et pénitence en réparation de ces péchés". Pierina répondit par un oui à ces désirs exprimés par la Sainte Vierge. La conversation se poursuivit: "Je prie très instamment les prêtres d'avertir les hommes avec une grande charité de ne pas continuer à commettre ces péchés. Je donnerai mes grâces à tous ceux qui coopéreront à expier ces péchés. Pierina interrogea: "Nous sera-t-il alors pardonné ?". La Sainte Vierge répondit: "Oui, dans la mesure où on ne les commet plus". A ces mots, elle s'éloigna.

5e Apparition du 22 novembre 1947

Lors de cette apparition, de nouveau dans l'église paroissiale, en présence de plusieurs personnes, la Sainte Vierge ordonna à Pierina Gilli de dessiner d'abord avec la langue quatre croix par terre au centre de la cathédrale, exactement sous la coupole. (Un acte humiliant de réparation !). Puis elle y posa ses pieds et dit: "Je descends en cet endroit; car ici auront lieu de grandes conversions". Un peu attristée, elle poursuivit : "A I 'heure actuelle, ce sont justement les chrétiens de la nation italienne qui offensent le plus Notre-Seigneur, mon Divin Fils Jésus, par les péchés contre la sainte pureté. C'est pourquoi le Seigneur exige : Prière, grande disponibilité au sacrifice et pénitence.

Pierina interrogea: "Que devons-nous faire pour accomplir votre désir de prière et de pénitence ?" Elle répondit pleine de douceur : "Prière !" - alors elle se tut quelques instants et continua:"Pénitence, cela veut dire accepter toutes les petites croix quotidiennes et aussi accomplir le travail en esprit de pénitence". Et avec majesté elle fit une promesse avec ces mots : "Le 8 décembre, à l'heure de midi j'apparaîtrai encore une fois dans la paroisse et ce sera l'heure de grâce".
Pierina Gilli demanda: "Expliquez-moi, s'il vous plaît! Que veut dire l'heure de la grâce ?". Elle répondit: "L'heure de la grâce sera un événement de grandes et nombreuses conversions". Ici elle s'arrêta de nouveau quelques instants, puis continua: "Des âmes tout endurcies, froides comme ce marbre, seront touchées par la grâce divine et redeviendront fidèles et aimant Dieu".
Ce fut l'unique fois que la Sainte Vierge avait annoncé à Pierina sa venue prochaine. Les autres apparitions eurent toujours lieu d'une façon inattendue.

6e Apparition du 7 décembre 1947

Lors de cette apparition, de nouveau dans l'église paroissiale, seulement trois personnes étaient présentes, parmi elles le Père confesseur de la voyante. La Sainte Vierge, "Rosa Mystica", porta un manteau blanc. Celui-ci fut tenu, à droite par un garçon, à gauche par une fillette, les deux également vêtus de blanc.

La Sainte Vierge dit: "Demain je montrerai mon Coeur Immaculé si peu connu des hommes". Ici elle fit une pause puis continua à parler: "A Fatima j'ai fait propager la dévotion de la consécration à mon Coeur" et, continuant avec une grande tendresse: "A Bonate, j'ai essayé de le faire pénétrer dans les familles chrétiennes", (Bonate est située dans la région de Bergame où Notre-Dame était apparue pendant la guerre). Ici suit une pause prolongée. Puis elle continua :

"Mais ici, à Montichiari, je souhaite que la dévotion déjà recommandée en tant que Rosa Mystica unie à la vénération de mon Coeur Immaculé soit approfondie dans les instituts religieux et les communautés monastiques, afin que ces âmes consacrées obtiennent des grâces accrues de mon Coeur Maternel".

Ici la Sainte Vierge fit part à Pierina d'un secret et promit qu'elle viendrait elle-même lui annoncer quand elle devrait le révéler. Pierina demanda: "qui sont les deux enfants à vos côtés ?". Elle répondit: "Jacynthe et Francesco. Ils seront maintenant tes compagnons dans toutes tes tribulations. Eux aussi ont beaucoup souffert, bien qu'ils furent beaucoup plus petits que toi. Vois, ce que je souhaite de toi: simplicité et bonté comme en ces enfants".La Madone étendit les bras en signe de protection, leva les yeux vers le ciel et s'écria: "Sia benedetto il Signore !" ce qui veut dire: Que le Seigneur soit loué! et elle disparut.

7e Apparition du 8 décembre 1947

A l'occasion de cette grande fête mariale, plusieurs milliers de personnes venues de toutes parts étaient accourues pour l'apparition annoncée. Ce n'est qu'à grand peine que Pierina Gilli réussit à pénétrer dans l'église comble. Elle s'agenouilla au centre de la nef à l'endroit où les autres apparitions avaient eu lieu. Pendant qu'on disait encore le chapelet, Pierina s'écria : "Oh! la Madone !". Aussitôt se fit un grand silence. Le curé, venu ultérieurement dans la paroisse, Monseigneur Abate Francesco Rossi, a rapporté que beaucoup de personnes présentes lui auraient fait le récit de ce moment: bien que des milliers de personnes furent présentes dans la cathédrale comble, il s'était fait un tel silence qu'on aurait pu entendre voler une mouche. La Madone se montra à Pierina sur un grand escalier blanc qui était orné des deux côtés de roses: des roses blanches, rouges et dorées. La Mère de Dieu sourit et dit: "Je suis l'Immaculée Conception" Et continuant à descendre l'escalier avec une grande majesté, elle dit: "Je suis Marie de la grâce, c'est-à-dire la pleine de grâces, Mère de mon divin Fils Jésus-Christ". Descendant encore les escaliers, elle poursuivit: "Par ma venue ici, à Montichiari, je souhaite être invoquée et vénérée sous le nom "Rosa Mystica, Je souhaite que chaque année, le 8 décembre, à l'heure de midi, on célèbre l'heure de grâce pour le monde entier. Par cet exercice, on obtiendra de nombreuses grâces spirituelles et corporelles." Et elle continua :"Notre-Seigneur, mon divin Fils Jésus accordera sa très grande miséricorde pour autant que les bons continueront à prier pour les pauvres pécheurs. Qu'on veuille faire part, le plus vite possible au pasteur suprême de l'Église catholique, le Pape Pie XII, que c'est mon souhait que cette HEURE de GRÂCE soit connue et diffusée dans le monde entier. Celui qui ne peut pas se rendre à l'église doit prier chez lui à l'heure de midi et il recevra alors mes grâces. Celui qui prie ici sur ce marbre et verse des larmes de repentir trouvera une voie sûre et recevra de mon coeur maternel protection et grâces".

A ce moment la Mère de Dieu montra à Pierina son coeur et la Madone magnifiquement resplendissante d'amour laissa s'échapper ces mots : "Vois ce coeur qui aime tant les hommes, tandis que le plus grand nombre l'accable d'outrages !" Ici elle s'arrêta quelques instants. "Lorsque les bons et les méchants s'uniront dans une prière unanime, ils obtiendront de ce coeur miséricorde et paix. Présentement les bons ont obtenu par moi du Seigneur miséricorde " celle-ci a arrêté un grand châtiment" Puis continuant en souriant: "Sous peu, on reconnaîtra la grandeur de cette heure de grâce".


Pierina remarqua qu'Elle voulait s'éloigner et lui dit : "Oh, belle et chère Mère de Dieu, je vous remercie. Bénissez ma patrie, l'Italie, bénissez le monde entier, tout particulièrement le Saint-Père, les prêtres, les consacrés, les pécheurs !" La Mère de Dieu répondit: "J'ai déjà préparé une surabondance de grâces pour les enfants qui écoutent ma voix et qui prennent à coeur mes souhaits". Par ces mots, la vision prit fin. Lors de cette apparition, la Mère de Dieu confia à Pierina un secret avec la promesse qu'elle reviendrait pour lui dire quand le moment serait venu pour l'autorité ecclésiastique de le révéler.

Guérisons miraculeuses à l'occasion de l'apparitions

Lors de cette apparition, des parents amenèrent à l'église un garçon d'environ cinq à six ans qui par suite de poliomyélite ne pouvait ni marcher ni se tenir debout, et une jeune fille d'environ 26 ans atteinte d'une grave tuberculose qui depuis neuf ans déjà ne pouvait plus prononcer un seul mot. Les deux furent instantanément et complètement guéris. La jeune fille qui depuis neuf ans ne pouvait plus faire sortir un mot entonna maintenant à pleine voix un chant d'allégresse et depuis peut chanter et parler sans difficulté. Le garçon avait été porté sur les bras des parents à l'église, maintenant il pouvait se tenir debout et marcher. Plus tard on le montra publiquement, depuis un balcon sur la grande place devant la cathédrale, à la foule en liesse, et tous très émus purent se convaincre comme l'enfant sautait de-ci, de-là. L'enfant racontait: "J'ai vu la Madone dans la cathédrale et elle m'a souri avec bonté." Depuis ce temps, les deux sont en bonne santé. Le jeune homme s'est marié il y a quelques années, la jeune fille est devenue une pieuse religieuse toute donnée à une vie d'expiation pour les consacrés.


Un troisième miracle eut lieu, non pas en la cathédrale même de Montichiari, mais dans une maison de la ville. Une jeune fille, d'environ 36 ans, fut guérie chez elle au moment de l'apparition. Depuis son enfance, elle n'était pas tout à fait normale, mais sans avoir l'esprit complètement dérangé. Surtout elle ne pouvait pas parler. Mais le pire était qu'elle ne pouvait contrôler ses besoins.
Sa belle-soeur dut rester près d'elle à la maison, pendant que son père se rendit à la cathédrale pour l'apparition annoncée de la Sainte Vierge. Sa belle-soeur récitait le chapelet à la maison au moment de l'apparition et s'exclama spontanément: "O chère Mère de Dieu, si vraiment tu apparais en ce moment à la cathédrale de Montichiari, guéris donc maintenant cette pauvre malade !". Au même instant, cette malade fut complètement et durablement guérie, elle finissait maintenant avec sa belle-soeur le chapelet à haute voix et comblée de bonheur. Lorsque le père revint de la cathédrale, plein d'étonnement et de joie, il trouva sa fille guérie. Ce miracle surtout eut un grand retentissement et fut plus tard reconnu, aussi par plusieurs médecins, comme étant le plus important et le plus significatif, vu que dans ce cas toute suggestion de masse était exclue. La guérison fut durable. La jeune fille mourut après quelques années ; mais un frère vit encore qui peut témoigner de tout ce qui s'est passé.

2- Les Apparitions à Fontanelle

Sur l'ordre de l'évêque diocésain de Brescia, Monseigneur Giacinto Tredici, Pierina passa plusieurs années à Brescia comme aide dans un couvent de religieuses. Le très estimé Père Giustino Carpin de la communauté des Franciscains de l'endroit était et est resté depuis son directeur spirituel.
En 1966 commence une deuxième période des apparitions de la Sainte Vierge. En février 1966, Pierina priait dans sa chambre devant l'autel de la Sainte Vierge. Alors elle eut la grande joie de la revoir. La Mère de Dieu lui adressa des paroles de consolation et d'encouragement et lui annonça pour le dimanche suivant, 17 avril 1966, qui fut celui de Quasimodo une nouvelle apparition à Fontanelle. Fontanelle est un bourg annexe de Montichiari, situé à quelques kilomètres de la cathédrale. Pierina avait passé son enfance dans les environs et connaissait très bien Fontanelle.
Fontanelle est une grotte d'eau, vers laquelle conduit un vieil escalier de pierre. L'évêque diocésain de Brescia fut mis au courant de l'apparition annoncée pour le dimanche de Quasimodo. Il ordonna à Pierina d'en garder un silence absolu. seulement accompagnée d'une amie, elle se rendit à Fontanelle.

1e Apparition à "Fontanelle"

Dimanche de Quasimodo, 17 avril 1966 : Pierina récitait le chapelet sur le chemin de Fontanelle, allant de long en large au-dessus de la grotte. A l'heure de midi, après la sonnerie de l'Angélus, la Sainte Vierge apparut et dit : "Mon divin Fils Jésus est tout amour et il m'a envoyée ici pour donner à cette source une vertu miraculeuse de guérison... En signe de pénitence et de purification, baise cette marche supérieure !" - Un escalier grossier de pierre mène par environ dix marches du chemin vers la source. "Continue à descendre, reste agenouillée et baise encore une fois la marche !. Pierina descendit la marche sur les genoux en glissant à reculons. La Sainte Vierge la suivit. A ce moment-là on put très bien voir ses pieds nus.

Pour la troisième fois, la Mère de Dieu lui dit: "Maintenant baise encore une fois les marches et fais ériger ici un crucifix". De la main gauche, la Madone en désigna l'endroit. "Les malades et tous mes enfants doivent d'abord demander pardon à mon divin Fils, baiser avec amour cette Croix, ensuite ils doivent puiser l'eau et boire." La belle dame se rendit alors près de la source et dit: "Prends de la vase, de la boue dans tes mains... ensuite lave-toi avec l'eau! Ceci doit te montrer que le péché dans les coeurs de mes enfants devient de la vase, de la boue, mais lavées dans l'eau des grâces, les âmes sont de nouveau purifiées et redeviennent dignes de la grâce." La Sainte Vierge se baissa, toucha à deux endroits la source avec ses mains. Après cela elle dit : "Que l'on fasse connaître à tous mes enfants les désirs de mon Fils Jésus de l'année 1947. J'ai alors communiqué ses désirs et mes messages dans la cathédrale de Montichiari. Je souhaite et répète que les malades et tous mes enfants viennent ici, près de cette source miraculeuse.

Maintenant ta mission est ici au milieu des malades et tous ceux qui ont besoin d'aide. Je souhaite en plus : Dis aux croyants qu'ils doivent d'abord se rendre à l'Église, là adorer mon Divin Fils Jésus au très Saint-Sacrement de l'autel. Après ils doivent venir ici. Ils doivent d'abord remercier le Seigneur qui est extrêmement bon et miséricordieux, qui a fait don à Montichiari de tant d'amour et de grâce !" A ces mots elle commença à s'élever, ouvrit ses bras et avec eux son manteau qui prit une surface infinie dans l'univers. A son bras était suspendu un chapelet blanc. Sur le côté droit du manteau, on vit en bas la cathédrale de Montichiari où avaient eu lieu les apparitions en 1947. Plus loin, on vit à droite sous mon manteau, le « château de Marie », un château du moyen-âge sur une des hauteurs entourant Montichiari. Ce château est maintenant, grâce à la Divine Providence, un centre et un foyer pour personnes malades, souffrantes et âgées.


Lorsque, il y a quelques années, il fut mis en vente, des personnes intéressées voulaient l'acquérir pour en faire une boite de nuit. Quand le curé de l'époque eut connaissance de ces projets, il voulait à tout prix les empêcher. On pria beaucoup, avant tout aussi "Rosa Mystica". Comme une illumination du ciel surgit alors la pensée d'acquérir le château dans un but caritatif. Pour la réalisation de ce projet on put obtenir l'engagement d'un apôtre célèbre de la Caritas, Monseigneur Luigi Novarese, qui, en Italie, avait déjà fondé plusieurs foyers pour personnes malades, souffrantes et âgées. Il acheta le château et en fit un foyer avec chapelle pour prêtres âgés et malades. Pour l'inauguration solennelle du foyer, le curé du lieu avait invité Monseigneur Rossi et aussi Monseigneur Joao Pereira Venancio, à l'époque encore évêque de Fatima. Il s'intéressa vivement aux apparitions de "Rosa Mystica". Déjà un grand nombre de prêtres passent "le soir de leur vie" au château de Marie; à l'occasion on y offre aussi des journées de recueillement pour le mouvement caritatif.

L'ancien curé de Montichiari


(1949-1971) Monseigneur Abate Francesco Rossi a déclaré: "Pour moi, c'est un évident et très grand miracle de Rosa Mystica". Car maintenant le château, l'ancien château "de Marie" au lieu d'une demeure du péché est devenu un lieu de prière, d'expiation et d'amour du prochain." Sur le côté gauche de l'apparition, sous le manteau, qui paraissait incommensurablement vaste, Pierina vit un très grand ensemble de constructions. Celui-ci devait représenter les futures grandes oeuvres de charité qui plus tard s'élèveraient autour de la source. La Mère de Dieu disait: "Je souhaite et répète qu'ici les malades et tous mes enfants doivent venir: à la source de la grâce." Avec un merveilleux sourire, Elle disparut vers le ciel. Au moment de cette première apparition à Fontanelle, quelques enfants jouaient dans le voisinage et racontèrent plus tard chez eux: "Pierina Gilli a vu la Sainte Vierge près de la source."

2e Apparition à Fontanelle

Le 13 mai 1966, jour anniversaire de la première apparition mariale à Fatima en 1917. Le 13 mai la Sainte Vierge apparut de nouveau à Pierina Gilli près de la source en présence d'environ 20 personnes vers 11 h 40. Elle dit entre autres: ,"Qu'on diffuse partout la nouvelle de ma venue ici à la source." Pierina répliqua: "Comment puis-je faire cela si on ne me croit pas et qu'on m'en empêche ?" La Mère de Dieu répondit: "Ta mission est ici, comme je te l'ai déjà demandé"
Pierina implora: "Chère Mère de Dieu, si ici vous ne faites pas de miracle, les autorités ecclésiastiques ne me croiront pas. Je vous en prie: faites un miracle !".
Sur cela, la Mère de Dieu sourit maternellement à Pierina, mais ne fit pas de réponse à sa prière et après une pause elle dit : "Mon divin Fils est tout amour. Le monde court à sa ruine. J'ai encore une fois obtenu miséricorde; c'est pourquoi il m'a envoyée de nouveau à Montichiari pour apporter les grâces de son amour... Pour sauver l'humanité, il faut: Prière. Sacrifice - Pénitence."
Après cela la Sainte Vierge montra à sa droite la source que le 17 avril 1966 elle avait déjà touchée deux fois de ses mains et dit: "Je souhaite qu'ici un bassin confortable soit installé pour pouvoir y plonger les malades... - montrant du côté gauche - cette autre partie de la source doit rester réservée pour boire."

Pierina répondit: "Oui, je le dirai." Pierina continuait à demander si elle reviendrait. La Mère de Dieu sourit, mais ne fit pas de réponse à la question. Pierina implora son aide et lui recommanda des personnes qui s'étaient adressées à elle. Elle continua à interroger la Sainte Vierge: "Comment doit-on appeler cette source ?" La Mère de Dieu répondit : « La Source de la grâce »

Et à la question: "Quel est votre nom ?" elle répondit : « Rosa Mystica-Rose Mystique ». A ce moment, elle étendit ses bras et dans le même mouvement le manteau spacieusement étalé et dit en souriant: "Je suis venue pour apporter aux âmes de mes enfants amour, union et paix. Je vous en prie, ne jetez pas de boue sur l'amour du prochain !" "Oui, je vous remercie", dit Pierina et elle demanda la signification du manteau immense qu'elle déployait sur le monde entier. La Mère de Dieu y répondit : "Cela signifie mon amour maternel qui veut entourer toute l'humanité et tous mes enfants."Pierina demanda encore une fois: "Que doit-on faire ici à Fontanelle ?" La Mère de Dieu répondit: "Des oeuvres de charité à l'égard des malades qui viendront ici". Pierina la remercia en lui envoyant de la main un baiser d'amour au nom de toute l'humanité. Elle accepta ce geste avec une grande joie et pleine de grâce, longtemps elle souriait à Pierina, et disparut vers le ciel.

 

Pour résumer, les demandes de Marie Rose Mystique sont les suivantes

« Je promets aux couvents et aussi aux prêtres séculiers qui M'honorent d'une manière particulière : une protection  particulière, un accroissement de vocations religieuses, moins de vocations chancelantes et une grande sainteté dans leur vocation pour les serviteurs de Dieu. ».

"Je souhaite que  le 13 de chaque mois soit fêté comme un jour marial. Pendant les douze jours qui précèdent, on doit faire des prières spéciales. Sur les instituts religieux et les prêtres séculiers qui m'auront honorée de cette façon, je déverserai  en ce jour une surabondance de grâces et une grande  sainteté dans leur vocation."

"Je souhaite que le 13 juillet de chaque année Soit fêté en l'honneur de Rosa Mystica."

"Mon Divin Fils Jésus Christ m'a envoyé pour demander l'union mondiale de la communion réparatrice, et ceci doit se faire le 13 Octobre."

"Je promets aux prêtres et aux fidèles qui accompliront et favoriseront cet exercice une surabondance de mes grâces !"

"Je souhaite qu'au 8 décembre de chaque année, au temps de midi, soit observée l'Heure de grâce pour le monde entier. Par cet exercice, on obtiendra de nombreuses grâces spirituelles et corporelles."

"Priez, faites des sacrifices, réparez pour les prêtres et les personnes consacrées qui ont abandonné leur vocation, pour une véritable rénovation des couvents, dans l'esprit de leurs saints fondateurs."

"Priez, offrez pour de bonnes vocations !"

 

Gallerie de photos de Rosa Mystica

cliquer sur le lien suivant: 

http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2007/12/05/7132532.html

 


 


05/12/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 661 autres membres