Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Les apparitions de Heede

 Marie Reine de l'Univers et des Ames du Purgatoire

Apparitions à Heede (Allemagne) entre 1937 et1940

 


Le soit du 1er novembre 1937, les soeurs Gansfort arrivent à l'église paroissiale de Heede, village agricole d'Allemagne du nord, situé non loin de la frontière avec la Hollande, quand Grete, la plus jeune, âgée de 12 ans, entrevoit, dans le cimetière voisin, une silouette lumi,euse, debout entre deux cyprès: elle dit à Maria, sa soeur aînée: « Je crois que j'ai vu la Vierge! » - Tu es complètment folle, tu te crois à Lourdes!? Elles entrent dans l'église. Après l'Office dit pour les défunts, une de leurs amies, Anni Schulte, a au même endroit, la vision fugace d'une Dame. Bientôt, quatre filettes, parmi lesquelles Maria, voient la Sainte Vierge.


Ainsi débutèrent 106 apparitions de la Très Sainte Vierge qui, pendant trois ans, vont mobiliser tout le village de Heede. Les apparitions se produisent chaque soir, à la même heure. D'abord scpetiques, les habitants du village, puis le Curé, sont rapidement imprésionnés par l'extase des enfants, qui tombent tous ensemble à genoux, d('un coup – et la concordance de leurs déclarations: debout, sur une nuée, la Dame est vêtue d'une robe blanche ceinte à la taille par un cordon, et d'un voile blanc retenu sur la tête par une couronne. Elle porte sur le bras gauche l'Enfant Jésus, qui tient un globe d'or surmonté d'une croix; la main droite de la Vierge est posée sur ce gloobe.


La nouvelle s'ébruite et, le 7 novembre déjà, il y a 4000 personnes présentes au cimetière: on prie, on chante, on récite le Chapelet. Le 9, la Gestapo fait irruption et interroge les fillettes; le 11, la police perquisitionne chez leurs parents. Le 13, à 1 heure du matin, Heede est investi par la police de Göring; les habitants sont poussés vers les champs à coups de crosse, on les intimide en tirant en l'air. Le lendemaib, l'accès au village est fermé à tout étranger, les rassemblements sont prohibés, et, malgré les protestations des parents, les fillettes sont emmenées à Göttingen: elles sont internées jusqu'au 23 décembre en hôpital psychiatrique.


Les conditions effroyables de leur détention, menaces, isolement, sévoce (il est même envisagé de recourir à la solution finale: la mort), ne parviennent pas à bruiser leur résistance nerveuse et physique: « Nous avons vu la Vierge ». Des membres du personnel médical protestent, l'opinion s'émeut, l'Evêque d'Osnabrück arrache aux autorités le transfert des fillettes à l'hôpital diocésain, où elles restent jusqu'au 19 janvier 1938, afin de se remettre des mauvais traitement endurés. Enfin, elles sont rendues à leurs parents, avec l'interdiction formelle de se rendre au cimetière, sous peine de sanctions graves.


Le 2 février, elles revoient la Vierge. Les apparitions de succèdent à un ryrhme variable, en divers endroits; les fillettes, soutentues par le village regroupé autour de son Curé, déjouent la surveillance de la police secrète. La Vierge invite, d'un geste, à la prière et au pardon, parois elle pleure; enfin, le 7 avril, elle dit: « Mes enfants, priez beaucoup! » La dernière apparition au eu lieu le 3 novembre 1940, en pleine guerre. Celle qui se nomme la Reine de l'Univers et des Ames du Purgatoire n'a pas beaucoup parlé, son message tient en quelque phrase: l'appel à la prière, surtout la récitation des Litanies de Lorette et du Rosaire, et elle communiqua un secret pou le Pape.


Si les apparitions de Marie Reine de l'Univers et des Ames du Purgatoire à Heede n'ont fait l'objet d'aucun jugement de l'Ordinaire d'Osnabrück, c'est parce que Grete Gansfort a continué, après la Guerre, de bénéficer de charismes et de grâces extraordinaires, qui l'ont ammenées à une vie de souffrances expiatrices; l'Eglise n'en tient pas moins « les évènements de Heede » pour authentiques. Comme avait dit avec haine et fureur le gauletier Röver, responsable Nazi du secteur: « Ce que nous avons mis 4 ans à bâtir avec tant de peine, ces fillettes l'ont fichu en l'air en un clin d'oeil! »...


Heede, favorisé par sa situation frontalière, fut durant la seconde guerre mondiale, une zone de résitance au Nazisme et un important bastion du Catholicisme. Actuellement, la paroisse célèbre avec éclat et très pieusement les fêtes mariales; les fidèles y trouvent un accompagnement spirituel, les malades sont accueillis dans des conditions optimales, et les pèlerins viennent y chercher le réconfort du silence et de la prière.


D'après un texte extrait du livre « Les apparitions de la Vierge », de Joachim Boufflet aux Editions Calmùann-Lévy



08/04/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 667 autres membres