Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Le Serviteur de Dieu Dom Propser Guéranger

 Le Serviteur de Dieu Dom Prosper Guéranger

Abbé de Solesmes

1805-1875

Fête le 30 janvier

 

Issu d’une famille de la petite bourgeoisie, Prosper Guéranger, né à Sablé (Sarthe), le 4 avril 1805, alors qu'il est est très jeune, est marqué par les idées romantiques. Le Génie du Christianisme de Chateaubriand, qu’il lit précocement, lui inspire notamment une vision idéalisée et romantique du Christianisme médiéval. Sous l’influence des doctrines ultramontaines de Félicité de Lammenais, il entre au petit séminaire en 1822.

Durant ses études, il lit les Père de l'Eglise, et s’intéresse en particulier à l’histoire de l’Église et plus spécifiquement à l'histoire de la vie monastique. Il est ordonné prêtre le 7 ocotobre 1827 à Tours, et il est rapidement nommé Chanoine de la cathédrale. Là, il entreprend d’utiliser le Missel Romain pour les offices, contrairement aux divers missels français traditionnellement employés par le clergé Gallican. Ce choix révèle d’une part son souci d'unité avec Rome et d’autre part, un amour romantique pour le passé, et le « parfum d’antiquité » que dégagent les formules romaines, dans le cadre d’un renouveau des pratiques liturrgiques, qu’il veut plus riches en symboles, plus mystérieuses et solennelles.

 En 1830, il publie quatre premiers articles dans l'organe mennsiaien, Le Mémorial catholique, puis systématise ses réflexions dans les Institutions liturgiques (3 vol. 1840-1851). Sa dénonciation de ce qu'il nomme "l'hérésie antiliturgique" – apports gallicans et jansénistes, influence protestante... – lui attire la faveur du clergé et l'hostilité d'une partie de l'épiscopat français. C’est dans cette idée de renouveau de la liturgie qu’il décide de restaurer en France l’ordre de Saint Benoît, supprimé pendant la Révolution Française, à la suite de la Loi du 13 février 1790. A cette fin, il acquiert un ancien Prieuré bénédictin, à Solesmes, en décembre 1832. Pour la mise au point des constitutions de son ordre, il s’inspire principalement de celles de la Réforme des Mauristes français (bénédictins réformés au 17e siècle), en insistant notamment sur l’importance des études et de la vie intellectuelle des moines.

Le 11 juillet 1833, la vie monastique reprend officiellement à Solesmes. Le 14 juillet 1837, la restauration de l'ordre est approuvée par le Pape Grégoire XVI. Solesmes est alors érigée en Abbaye bénédictine dont dom Guéranger devient alors le premier Abbé, et aussi le premier Supérieur d'une congrégation qui prend le nom de Congrégation de Solesmes, ou « Congrégation française de l'ordre de saint Benoît ».

L’influence de Dom Prosper Guéranger fut considérable sur l’ordre bénédictin en France, où d’autres abbayes et prieurés se rattachent à cette congrégation, comme par exemple l'Abbaye Saint Martin de Ligugé, le Monastère Notre Dame de Ganagobie, le monastère Sainte Cécile de Solesmes, l'Abbaye Sainte Anne de Kergonan, l'abbaye Notre Dame de Fontgombault et tant d'autres.... Dom Guéranger est aussi l'un des inspirateurs du mouvement que l'on appelle le Mouvement Liturgique, qui se poursuivi jusqu'au Concile Vatican II. Ce mouvement avait pour but de mieux faire connaître et aimer la Messe traditionelle, à la fois aux prêtres et aux fidèles. À cette fin, Dom Guéranger entreprit notamment la restauration du Chant Grégorien médiéval, et donna avec la publication de l'Année liturgique un commentaire des textes de la liturgie. Notons que le chant grégorien a fait la célébrité et la réputation de l'abbaye de Solesmes.

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face, lisait régulièrement l'Année liturgique avec ses sœurs pendant son enfance. Prosper Guéranger est entré dans la Vie à Solesmes le 30 janvier 1875. Sa cause de Béatification a été ouverte le 21 décembre 2005 par Monseigneur Jacques Faivre, Evêque du Mans.

 

(Biographie non définitive, en cours de développement)

 

Prière pour demander la glorification de Dom Prosper Guéranger

Dieu notre Père, ton serviteur dom Prosper Guéranger, abbé de Solesmes, attentif à l’Esprit Saint, a permis à une multitude de fidèles de redécouvrir le sens de la liturgie, source du véritable esprit chrétien. Que son dévouement à la sainte Eglise et que son amour filial envers la Vierge immaculée, puisés dans le mystère du Verbe Incarné, soient une lumière pour les Chrétiens de notre temps. Daigne, Seigneur, nous accorder la faveur que nous demandons par son intercession, afin que sa sainteté soit reconnue de tous et que l’Eglise nous permette au plus tôt de l’invoquer comme l’un de tes bienheureux et de tes saints. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Imprimatur :
Jacques Faivre,

Evèque du Mans,

5 juin 1998.

Prière de faire connaître les grâces et les faveurs obtenues par l'intercession de dom Prosper Guéranger à

 

Abbaye Saint Pierre

F-72300 Solesmes


Tél. 02 43 95 03 08
 

fax: 02 43 95 68 79.

abbaye@solesmes.com

 

Pour approfondir

 

Site consacré à Dom Guéranger

http://www.domgueranger.net/

 

L'Année Liturgique

Consultez l'oeuvre majeure de Dom Guéranger, "L'année Liturgique" et d'autres écrits, en cliquant sur le lien suivant:

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/gueranger/index.htm

 

Site de l'Abbaye de Solesmes

http://www.abbayedesolesmes.fr/FR/entree.php?js=1

 



11/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 675 autres membres