Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Le Coeur Immaculé de Marie

Le Coeur Immaculé de Marie

"Heureux les coeurs purs, ils verront Dieu!"

 

"A la fin, Mon Coeur Immaculé triomphera", confie Marie aux trois petits bergers de Fatima, le 13 juillet 1917. Car, à un coeur ouvert à Dieu et purifié par la Charité, rien d'impossible! Le coeur, dans le langage de la Bible, est le centre de l'existence humaine, non seulement le siège des sentiments, mais la jonction entre l'intelligence et la volonté, le lieu caché de choix décisifs; le coeur, c'est la personne. Le coeur pur est le coeur qui, désirant être indéfectiblement uni à Dieu dans la Foi et l'Amour, "voit" sa gloire à travers le Crucifié. Jésus le promets: "Heureux les coeurs purs, ils verront Dieu." (Saint Matthieu: 8: 8).

 

La Vierge Marie est, par excellence, Celle dont le Coeur est Immaculé, puisqu'Elle n'a jamais péché: non seulement, dès sa conception, Elle a été préservée des conséquences de la faute originelle, mais en tout et toujours ayant profondément eu confiance en Dieu, Elle n'a jamais péché contre Lui. Ma&rie a permis que le Fils Eternel du Père s'incarne.

 

La mémoire du Coeur Immaculé de Marie est instituée par le Pape Pie VII, en 1805, pour les Diocèses ou les instituts religieux qui voudraient la célébrer. Elle s'est surtout répandue à la suite des apparitions de Notre Dame à Fatima, en 1917. A l'occasion de leur 25e anniversaire, en 1942, le Serviteur de Dieu Pie XII consacré l'humanité tout entière ainsi que l'Eglise universelle, au Coeur Immaculé de Marie, et, en 1944, la Fête liturgique mariale est désormais étendue à toute l'Eglise.

 

Désormais l'on fait mémoire du Coeur Immaculé de Marie le lendemain de la Fête du Sacré Coeur, elle-même fixée au vendredi suivant le 2e dimanche après la Pentecôte, qui est le jour de la Fête du Saint Sacrement. Cette proximité est signe du lien étroit entre le Coeur du Seigneur et Celui de Sa Mère, dans Lequel Il s'imprime et se reflète. La dévotion envers le Coeur Immaculé de Marie se calque sur celle du Coeur de Jésus: Il est un Chemin de croissance dans la confiance en l'infinie Miséricorde de Jésus, dont le Coeur est à la fois le gage et le symbole: "Voilà ce Coeur qui a tant aimé les hommes, confiait Jésus à Sainte Marguerite Marie Alacoque, à Paray-le-Monial en 1674; Il n'a rien épargnéjusqu'à s'épuiser et se consumer pour leur témoigner Son Amour."

 

Texte extrait du magazine "Famille Chrétienne", N° 1534, du 9 juin 2007  



16/06/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 670 autres membres