Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

L'Indulgence de la Portoncule

 L'indulgence de la Portioncule


Au temps où saint Cyrille était évêque de Jérusalem, quatre ermites envoyés par lui en Italie avec un fragment du tombeau de la Vierge, avaient reçu du pape Libère mission de construire dans la vallée de Spolète une église pour conserver cette relique. Sous le nom de sainte Marie de Josaphat, ils élevèrent en 352 une petite chapelle ornée d'une image de l’Assomption. Plus tard, en 576, elle prit le nom de sainte Marie des Anges, après que saint Benoît l'eut obtenue pour son Ordre; ce n'était pas un couvent mais une simple ; " Potiuncula terreni " --une parcelle de terre. En 1075, la petite église était si délabrée que les moines bénédictins avaient dû la quitter et rentrer à l'abbaye du mont Subase. Elle se trouvait dans cet état de vétusté, encore accru par deux siècles d'abandon, quand François d'Assise, désenchanté de sa vie frivole, apporta dans le calme de ces bois le tourment de son âme en demandant à dieu le secret de sa vocation. Affligé à la vue des ruines de l'antique chapelle, et poussé par sa dévotion pour la Reine du Ciel, il résolut de les relever et dans ce but s'établit auprès d'elles ; c'était en 1207.

Au moyen de branchages entrelacés, il se fit une cellule dont il devint l'hôte assidu. C'est là que pendant de longs mois il vint jour et nuit répandre son âme et des prières; c'est là qu'il conçut la vérité évangélique dans toute sa perfection et toute sa plénitude. Deux ans s'écoulèrent; la pénitence de François n'était dépassée que par son amour de Dieu, et la lumière ne se faisait pas encore dans son esprit ; cependant, dans son cœur augmentait ce culte passionné pour le corps et le sang du Christ qui devait devenir un des traits les plus caractéristiques de sa piété. C'est pourquoi, à la suite de la restauration de la portioncule, et pour satisfaire la dévotion du jeune homme, le prêtre de saint Damien s'y rendait parfois à l'heure matinale, pour y célébrer la messe.

Or, le 24 février 1209, au jour de saint Mathias, comme il bénéficiait de cette complaisance de son ami, il fut frappé par ces paroles de l'évangile des apôtres : "Ne veuillez posséder rien, ni or, ni argent, ni deux tuniques, et même ne portez rien pour la route, ni bâton, ni besace. " François se leva aussitôt, jeta à terre sa bourse, son bâton, ses souliers, et s'écria tout joyeux : " Je veux cela et désire cela de tout mon cœur. " Ce fut la fin de ses angoisses, la solution ses doutes, la réponse à ses désirs encore mal définie, la règle désormais embrasse toute sa vie. Aussi, dès que ses premiers disciples, Bernard de Quintavalle, Pierre de Catane, Gilles ( Égide) d' Assise, Silvestre, se furent joints à lui, il les amena de suite et souvent prier en ce lieu, où la Volonté de Dieu s'était révélée, François pria alors l'abbé de saint Benoît de lui accorder la jouissance de la petite Chapelle de la Portioncule. L'abbé la céda volontiers et l'aurait même donnée, mais le Poverello avait renoncé à toute propriété; il ne voulut pas la recevoir et exigea que les Frères portassent à l'abbaye tous les ans un panier de poissons pour en acquitter la location.

Tout auprès, dans le bois, François et ses premiers disciples, se construisirent une cabane de feuillage plus grande que la première ; elle abrita les débuts de la vie commune. Les bois solitaires ont disparu, ils auraient peut-être conservé dans leurs branches et redit au moindre bruissement de leur feuillage, l'écho de tant de paroles exquises, remplies d'une piété si simple, si suave, si entraînante. La grande basilique élevée par le pape dominicain saint Pie V couvre aujourd'hui de sa coupole majestueuse l'humble et antique " Chiesetta ".

Précieuse " chiesinetta"! elle est la perle de l'ordre franciscain : " C'est que Claire, laissant tomber ses luxueuses parures, revêtit la robe grise semblable à celle de François, c'est là qu'elle inclina devant lui sa tête blonde pour qu'il la dépouillait et l'ensevelit à jamais sous le voile noire des épouses du Christ; c'est là qu'elle échangea ses souliers fins contre de grossières sandales et sa ceinture enrichie de pierreries contre une humble corde; c'est là qu'à haute voix, dans la joie calme et réfléchie de son âme, elle prononça les trois vœux de religion et que l' Ordre des pauvres Dames fut fondé. Les plus glorieux souvenirs de la vie de François se groupent autour de l'humble chapelle : la présence du Patriarche y demeure si sensible qu'on croit revivre des événements de la veille, et lorsque les religieux, au soir du 4 octobre, viennent ici en procession pour chanter à genoux "O Sanctissima Anima " , on croit presque s' incliner sous la bénédiction de leur Père comme leur aînées, quand ils la reçurent au moment suprême de sa bienheureuse mort.

C'est aussi là qu'agenouillé devant cet autel, le Christ apparut au bienheureux , comme plus tard à l' Alverne pour lui accorder la célèbre indulgence :…Une nuit, vers la fin de juillet de l'an 1216 que le bienheureux François, le zèle que toi et les tiens avez pour le salut des âmes, m'incline à t'accorder quelque chose en leur faveur, à la gloire de mon Nom, car je vous ai établi pour le soutien de mon Église et le salut des nations. " Et le saint fit cette prière : " Seigneur très saint, quoique je ne sois qu'un misérable pécheur, je vous supplie d'avoir la bonté d'accorder aux hommes que tous ceux qui visiteront cette église reçoivent une indulgence plénière de tous leurs péchés, après s'en être confessés à un prêtre; et je prie la bienheureuse Vierge votre Mère, l'avocate du genre humain, d'intercéder pour me la faire obtenir. " La miséricordieuse Vierge intercéda et Jésus prononça ces paroles : " François, ce que tu demandes est grand, mais tu recevras des faveurs plus grandes encore. Je T'accorde celle-ci, mais je veux que tu ailles trouver mon Vicaire à qui j'ai donné le pouvoir de lier et de délier et que tu la lui fasses ratifier. " Plein de joie, le saint appela le frère Massée et ils s'en furent trouver Honorius III pour lui exposer cette requête : " François, lui répondit le pape, tu demandes beaucoup et la sainte Église n'a pas coutume de concéder une telle indulgence. " Saint François dit alors : " Seigneur, ce que je vous prie de m'accorder, je ne le demande pas en mon nom, mais au nom du Seigneur Jésus-Christ qui m'a envoyé. Le seigneur pape consentit alors sans délai, et répéta jusqu'à trois fois : " Il me plait que tu aies cette indulgence. " Mais les cardinaux présents se mirent à dire : "Seigneur, faites attention qu'en concédant à cet homme une telle indulgence vous ne détruisiez les indulgences d'outre-mer et celles des Apôtres Pierre et Paul. " Le seigneur pape répondit : Elle est maintenant concédée, et il n'est pas convenable que nous annulions ce qui est fait; mais nous y mettrons une restriction en la fixant à un jour naturel seulement . " Il appela donc François et lui dit :" Voici que nous concédons à quiconque viendra et entrera dans la dite église, confessé et contrit, l'absolution de la peine et de coulpe et nous voulons que cette concession soit valable chaque année à perpétuité, seulement pendant un jour nature, depuis les premières vêpres, la nuit comprise, jusqu'aux vêpres du jour suivant. "

Alors l'homme de Dieu inclinant la tête sortit du palais; ce que voyant le seigneur pape le rappela et lui dit : " Homme simple, où vas-tu et quel témoignage emportes-tu de cette indulgence ? Et le bienheureux François répondit : " Votre parole me suffit; si c'est l'œuvre de Dieu, c'est son affaire de la rendre manifeste ; je n'en veux pas d'autre certificat. Que la bienheureuse Vierge en soit la charte, que le Christ en soit le notaire, et que les anges en soient les témoins. " Et le bienheureux reprit la route du retour; après avoir passé la nuit suivante dans une léproserie, il se mit, au matin, en prière puis, tout joyeux ; " Frère Massée, dit-il , je te l'affirme de la part de Dieu, cette indulgence que vient de me concéder le Souverain -Pontife a été ratifiée dans le ciel. "

Au moment où il allait quitter la terre quand, aveugle et mourant on le descendait à Assise, le Père des Mineurs manifesta une grande joie de se retrouver à la Portioncule qu'il avait quittée depuis deux ans et, s'étant fait transporter à la chapelle, il épancha son âme : " O mes enfants, dit-il, n'abandonnez jamais ce lieu. Si on vous chasse d'un côté, rentrez par l'autre, il est vraiment saint, et Dieu y a établi sa demeure. C'est ici que le Très -haut nous a multipliés quand nous étions en petit nombre, qu'il a illuminé l'esprit de ses pauvres de la lumière de la Sagesse, qu'il a enflammé nos cœurs du feu de son amour. Qui priera ici dévotement obtiendra ce qu'il demandera, et qui péchera sera puni rigoureusement. Ayez mes enfants une grande vénération pour cette maison, et chantez-y les louanges du Seigneur avec ferveur et allégresse. Toutes ces gloires amenèrent Pie X, le 11 avril 1909 , non seulement à confirmer à la Pontioncule le titre de Tête et Mère de l' Ordre des Frères Mineurs, mais encore à la revêtir de la dignité de Basilique patriarcale et de Chapelle papale ; laissant la garde et l'usage de cette église aux Frères Mineurs de l'Ombrie, il mit sous sa juridiction immédiate, le sanctuaire, le couvent et tout ce qui leur appartient.

 

Tirer des Fleurs Franciscaines Vol 2



09/01/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 666 autres membres