Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Bienheureux Zeferino Namuncura

Vénérable Zeferino Namuncura

1886-1905

Fête le 11 mai

 

Zéphirin Namuncurà naquit le 26 août 1886 à Chimpay, sur les bords du Rio Negro de Neuquén (Cordillère centrale argentine). Son père Manuel, dernier grand cacique des tribus indiennes araucanes, avait dû se rendre aux troupes de la république argentine, trois ans auparavant.


Après onze ans de vie au grand air de la campagne, le garçon fut conduit à Buenos Aires: son père voulait faire de lui le défenseur de sa race. Mais Zéphirin, entré au collège salésien, s`ouvrit à d`autres horizons: il trouvait que c`était mieux de devenir le premier prêtre araucan pour évangéliser ses frères.

 

Il choisit Dominique Savio comme modèle et pendant cinq ans, à force d`efforts incroyables pour s`insérer dans une culture entièrement nouvelle, il devint lui-même un autre Dominique Savio. Son engagement était exemplaire: dans la piété, la charité, les devoirs quotidiens, l`exercice de l`ascèse.

 

Ce garçon, qui au début trouvait difficile de « se mettre en rang » ou « d`obéir à la cloche », devint peu à peu un vrai modèle. Des témoins ont dit de lui: « Il était un modèle d`équilibre, il était l`arbitre des récréations: sa parole était écoutée par ses compagnons en bagarre. » « Il m`impressionnait par la lenteur avec laquelle il faisait son signe de croix, comme s`il en méditait chacun des mots. Il allait même jusqu`à corriger ses compagnons, en leur montrant comment le faire lentement et avec dévotion. Les rôles semblaient inversés: l`indien convertissait les blancs ».

En 1903, (il a seize ans et demi et son père a été baptisé, à 80 ans), Mgr Cagliero le fait venir dans le groupe des aspirants à Viedma, chef-lieu du vicariat, pour commencer l`étude du latin. L`année suivante, il l`emmène in Italie pour lui permettre de suivre plus sérieusement ses études, dans un climat plus adapté à sa santé.

 

Il entre au collège salésien de Villa Saura à Frascati. Il étudie avec tant de courage qu`il arrive deuxième de la classe. Mais un mal diagnostiqué trop tard (sans doute parce qu`il ne se plaignait jamais) le minait: la tuberculose. Le 28 mars 1905, on le transporte à l`hôpital Fatebenefratelli sur l`île Tibérine, à Rome. Trop tard. Il y meurt dans la sérénité le 11 mai. Depuis 1924, ses restes reposent dans sa patrie, à Fort Mercedes, où des foules de pèlerins viennent le prier. Il sera béatifié le 11 novembre 2007, à Chimpay, Rio Negros, en Argentine.

 

Texte extrait du site www.sdb.org

 

Site officiel (en espagnol)

www.ceferino.dbp.org.ar


 



08/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 679 autres membres