Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Bienheureux Pier Gorgio Frassati

 Bienheureux Pier Gorgio Frassati

L'homme aux huit Béatitudes

1901-1925

Fête le 4 juillet


Né à Turin le 6 avril 1901, jour du Samedi-Saint, dès son enfance, il se révèle comme un garçon charitable et très pieux. Sa piété est naturelle, spontanée. Peu importe les sourires et les moqueries, en passant devant une église, il fait le signe de la Croix et incline la tête par respect pour le Divin Hôte qui y habite.


Très jeune, il manifeste une grande dévotion pour la Sainte Vierge et s'inscrit à la Congrégation Mariale, à l'Apostolat de la Prière et reçoit la communion chaque jour. La récitation du chapelet quotidien lui est aussi familière. C'est un garçon joyeux, sportif, il pratique l'alpinisme dans lequel il s'avère très doué.


En 1918, il s'inscrit à la Conférence de Saint Vincent de Paul afin de pouvoir aider matériellement et spirituellement les malades, les orphelins et les soldats démobilisés. Il s'inscrit à l'Ecole des mines de la Polytechnique Royale de Turin. « Je veux être un ingénieur minier pour pouvoir mieux servir les mineurs », dit-il.


En 1919, il s'inscrit à l'Action Catholique et à la Fédération Universitaire des Etudiants Catholiques. En 1922, il entre dans le Tiers-Ordre Dominicain.


Il a beaucoup d'amis, ne dit jamais de mal des autres et prie toujours pour ceux qui sont tombés. En sa présence, les propos licencieux cessent. « Les bases de granit de l'amitié » sont pour lui la Foi, la Paix de l'âme et la Grâce de Dieu. Une jeune fille rappelle : « Il plaçait toujours le Seigneur entre lui et nous comme trait d'union, et le Seigneur sanctifiait l'amitié, la joie, tous les sentiments, tous les instants de notre vie. » Si on le flatte pour sa beauté ou sa vertu, il rétorque aussitôt : « Bêtises que tout cela ! »


Tout cela résulte de durs combats contre lui-même. Il ne faut pas s'attrister, même de très dures contrariétés « car la tristesse doit être bannie d'une âme catholique ». Le 7 juin 1925, il réalise une ascesion peu facile sur une montagne. Arrivé au sommet, il chanta le Te Deum en mémoire de l'étudiant qui y avait laissé sa vie l'année précédente.


« Puisque nous ne savons pas quand la mort viendra nous surprendre, il est prudent de nous préparer tous les jours à mourir le jour même. Pour moi, dorénavant, je m'éfforcerai de faire, tous els jours, une courte préparation à la mort, afin de n'être pas pris au dépourvu et de ne point regretter les belles années de la jeunesse gaspillées sans profit spirituel. »


Le 30 juin 1925, il ressent une douleur dans le dos au cours d'une promenade. La fièvre s'ensuit. Il prie cependant au chevet de sa grand-mère mourante. Les douleurs croissent. C'est une poliomyélite infectieuse foudroyante qui entraîne la paralysie progressive des nerfs. Le 4 juillet 1925, il reçoit les derniers sacrements. « Que mon âme expire en paix, avec vous », et il rejoint le Seigneur et sa Très Sainte Mère qu'il vénérait tant.


Partout des centaines d'associations le prennent comme saint patron. En octobre 1987, au cours du synode sur la Mission des laïcs, le Serviteur de Dieu Jean Paul II a promulgué le décret reconnaissant l'héroïcité de ses vertus, il devenait donc vénérable. En 1984, lors du Jubilé des Sportifs, Jean Paul II avait déclaré :


« Vous avez des modèles qui peuvent vous inspirer. Je pense par exemple à Pier Gorgio Frassati qui fut un jeune homme de notre temps, ouvert aux valeurs du sport – c'était un excellent alpiniste et un skieur expérimenté –, mais qui sut donner en même temps un courageux témoignage de générosité dans la Foi chrétienne et dans la pratique de la Charité envers le prochain, spécialement envers les plus pauvres et ceux qui souffrent le plus. Le Seigneur l'a rappelé à Lui alors qu'il avait seulement 24 ans en juillet 1925. »


Mais Pier Gorgio Frassati est toujours bien vivant au milieu de nous avec son sourire et sa grande bonté, pour inviter les jeunes à l'amour du Christ et à une vie vertueuse.


Lors de l'exhumation de son corps, celui-ci fut retrouvé inctact : « En présence de sa sœur Luciana, de ses neveux et nièces qui ne le connaissaient que sur les photos de famille, quelle ne fut pas l'immense joie de tous lorsque, ouvrant devant eux la tombe du jeune homme, on revit le visage rayonnant du jeune homme et le corps absolument intact de ce témoin de l'avenir. »


Le lendemain de ce bouleversant événement, les journaux titraient à la une : « Un santo laico ! » - Pier Gorgio é riconoscible e sereno anche nella morte ! » Une saisissante photo accompagne l'article du journal Domenica del Corriere : « Frassati à intatto ! » Son corps est resplendissant. Tous comme autrefois, lorsqu'au contact des cîmes il revenait rempli de joie et de lumière. Son visage est souriant. De la joie même des amoureux de Jésus. Tous les témoins du fait, présents au cimetière de Pollone, sont enivvrés d'un délicieux parfum, émanant de ce jeune témoin de l'Amour. »


Pierre Gorgio Frassati a été Béatifié à Rome par Jean Paul II le 20 mai 1990.


Extrait de 1600 jeunes saints, jeunes témoins, de F.M. Algoud aux Ed. La Cité Vivante


Prière


Seigneur notre Dieu, Tu as donné au jeune Bienheureux Pier Gorgio Frassati la joie de rencontrer le Christ et de vivre avec cohérence sa Foi au service des pauvres et des malades. Par son intercession, obtiens-nous la grâce de monter comme lui, le long sentier des Béatitudes Evangéliques et d'imiter sa générosité pour diffuser dans la société l'esprit de l'Evangile. Nous Te le demandons par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.


Bienheureux Pier Gorgio Frassati priez pour nous

 

Gallerie de Photos du Bienheureux Pier Gorgio Frassati,

cliquer sur le lien suivant:

http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2007/12/12/7212802.html

 



12/12/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 684 autres membres