Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

Bienheureux Jean Duns Scot

Le Bienheureux Jean Duns Scot

1265-1993

Fête le 8 novembre

 

Les donnée biographiques concernant Jean Duns Scot sont assez rares et parfois conjecturales. Cependant, par divers recoupements, on peut reconstituer son parcours à partir de la date de son ordination qui est connue, le 17 mars 1291. On situe sa naissance entre 1265 et 1266, probablement à Maxton on Tweed, près de Melrose,mais plusieurs villages revendiquent l'honneur de lui avoir donné le jour, comme Duns, près deBerwick qui pourrait être le berceau de sa famille. Les Duns gentilshommes Ecossais étaient proches des Franciscains qu'ils avaient aidés à s'établir en leur donnant un terrain. On connaît un Helie Duns, gardien de Dufries (Ecosse), et l'on pense que Duns Scot entra chez les Frères Mineurs de cette ville, vers 1280, avant d'entreprendre son cursus théologique à Haddington. Il enjoint ensuite le Studium général d'Oxford (ou de Cambridge?) pour y obtenir la maîtrise es arts, puis la licence de Théologie, peut être lors d'un premier séjour à l'université de Paris (1291-1296), sous la régence de Gonzalve de Bilbao (que l'on connaît aussi sous le nom de Gonzalve d'Espagne). En se basant sur les statuts de l'Université qui indiquent la durées des différentes étapes d'une carrière d'enseignant, on pense que Jean Duns fut lecteur Biblique vers 1296-1298, puis bachelier des Sentences, un an après. Ensuite, il obtint la maîtrise d'enseignement qu'il exerca probablement à Oxford (ou partiellement à Cambridge).

 

De 1301 à 1303, il est à Paris, au Studium Général du Grand Couvent, où il commente le Livre des Sentences, pour obtenir le Doctorat. Ici se situe un épisode tout à son honneur: ayant refusé de souscrire à l'appel du Roi Philippe IV Le Bel contre le Pape Boniface VIII, il est contraint de s'exiler précipitemment et il se retrouve à Oxford, sous la houlette du Maître Guillaume de la Ware, qui exerça sur lui une réelle influence. Mais Gonzalve d'Espagne, devenu Ministre Général de l'Ordre des Frères Mineurs, qui se souvint de son brillant élève, le fait revenir à Paris en 1304, où il devint Maître Régent du Studium Général Franciscain. De cette époque, datent plusieurs de ses oeuvres, probablement les "Quodlibet". En 1307, le Chapître Général de Toulouse auquel il assista, le transféra en Allemagne, au couvent d'études de Cologne, peut-être parce qu'il était attaqué à Paris, en raison de sa doctrine sur l'Immaculée Conception de la Vierge Marie. Mais, peu de temps après, le 8 novembre 1308, il meurt à Cologne à l'âge de 42 ans et est enterré dans cette ville, dans l'église des Frères Mineurs. Dès son trépas, il fut vénéré dans l'Ordre Franciscain, et en 1701, le Diocèse de Nole, en Italie, obtint l'autorisation de célébrer annuellement son culte.

Le corps du Bienheureux Duns Scot repose à Cologne, dans la "Minoritenkriche", proche de la Cathédrale, dans un sépulcre moderne en pierre,où l'on a reproduit l'épitaphe de son premier tombeau: "L'Ecosse me vit naître, l'Angleterre m'a accueilli, la France m'a enseigné et Cologne me garde."Il a été béatifié par Jean Paul II en 1993.



03/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 675 autres membres