Spiritualité Chrétienne

Spiritualité Chrétienne

021 Fête du Précieux Sang

Fête du Précieux Sang

Le Vendredi de la 4e Semaine de Carême



L'histoire tout entière de l'Eglise est l'histoire du précieux Sang, car c'est l'histoire de la prédication de Jésus-Christ, selon la mémorable expression de saint Paul. Cette dévotion est née avec le christianisme. L'Apôtre des nations la recommande à chaque page de ses sublimes écrits il y parle en effet constamment de la croix de Jésus-Christ et du sang qu'il a répandu pour le salut du monde; il revient sans cesse à ce sujet et c'est un besoin pour son amour de s'y arrêter. Les saints Pères, en particulier saint Jean Chrysostome et saint Augustin, ont marché sur les traces de saint Paul et parmi les Saints, ceux que nous honorons davantage sont ceux qui ont le plus honoré la Passion de Notre-Seigneur, qui ont reçu le plus dignement son corps comme nourriture et son sang comme breuvage divin.


Sainte Catherine de Sienne a beaucoup contribué à propager le culte du précieux sang, comme dévotion spéciale. On cite encore parmi les servantes de Dieu qui se distinguèrent par un amour plus ardent du précieux sang, Osanna de Mantoue, qui était ravie en extase chaque fois qu'elle voyait du sang; sainte Marie-Madeleine de Pazzi; la vénérable Marie-Françoise des Cinq Plaies, religieuse d'Alcantara; Françoise de la Mère de Dieu, carmélite de France; la vénérable Anne de Jésus, compagne de sainte Thérèse, qui, un jour en communiant, eut la bouche remplie d'un sang délicieux qui découlait de l'hostie; la carmélite Marguerite de Beaune; Marguerite de la Passion, carmélite de Rouen, et tant d'autres.


On vénère en divers endroits des reliques soit d'un sang miraculeux, soit du précieux sang, et les grâces obtenues par ce moyen ont augmenté cette dévotion. Elle fut l'objet de plusieurs confréries qui contribuèrent aussi beaucoup à la répandre et à l'accroître. Il en existait anciennement une à Rayonne il y en avait une à Rome sous Grégoire XIII. Mais c'est spécialement sous Pie VII qu'une archiconfrérie du précieux sang fut établie à Rome. Ce Pape l'enrichit de nombreuses indulgences il favorisa de même la congrégation des missionnaires du précieux sang, fondée sous son pontificat. L'existence de confréries du même genre en Espagne atteste une dévotion spéciale pour le précieux sang dans ce pays. L'Angleterre a occupé aussi sa place autrefois dans l'histoire de cette dévotion. Le frère d'Henri III, Richard de Cornouaille, apporta dans ce pays une relique importante du précieux sang, et il fonda la congrégation des Bonshommes pour la garder. La France a donné, entre autres, les Bernardines du précieux sang, qui atteignirent la plénitude de leur développement à Paris, en 1654.


Mais nul pontificat n'a été aussi favorable que celui de Pie IX, au développement de la dévotion au précieux sang. C'est sous lui que, par suite d'une révélation particulière, le scapulaire rouge a été institué et enrichi de nombreuses indulgences. La confrérie du précieux sang a vu, grâce à la munificence du Pontife augmenter ses indulgences et par suite de nouvelles confréries ayant le même but ont été établies dans différentes villes. Quand Pie IX, après son exil de Gaëte, rentra dans Rome, il adressa à l'univers entier un décret qui instituait une nouvelle fête du précieux sang le premier dimanche de juillet. L'institution de cette fête demeure aussi un monument des vicissitudes de l'Eglise et de l'assistance qu'elle reçoit de son divin fondateur.


Texte extrait des Petits Bollandistes, Volume XVI



28/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 681 autres membres